BEAC: Pas de complaisance dans la désignation du successeur de Lucas Abaga Nchama

Lucas Abaga Nchama, président de la COBAC

Annonces

Partagez!

Le choix du successeur de l’équato-guinéen Lucas Abaga Nchama à la tête de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) est normalement prévu pour ce samedi 30 juillet lors de la session extraordinaire de la Conférence des chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac) à Malabo, en Guinée Equatoriale.

Cette fois, pas question de complaisance dans le cadre de la désignation du successeur de M. Abaga Nchama. L’équato-guinéen a redressé la barre après une gestion douteuse de la part de son prédécesseur, le gabonais Philibert Andzembe embourbé dans des scandales financiers. L’objectif pour les états membres étant de garantir une gestion pérenne de la stabilité de la monnaie et des prix en maîtrisant l’inflation dans le cadre d’une économie sous-régionale intégrée.

Le mandat de l’actuelle équipe étant arrivé à son terme, il appartient aux six Etats membres de cette institution de proposer de nouvelles candidatures avant la dite conférence. Parmi ces pays il y a le Cameroun, le Tchad, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Congo et la Centrafrique. Il va s’en dire qu’une logique de rotation entre les Etats s’impose dans l’ordre qui suit le Tchad, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo et le Gabon. Le poste de gouverneur devrait ainsi revenir au Tchad pour une durée de 7 ans.

Le prochain gouverneur devra poursuivre les efforts entrepris par Lucas Abaga Nchama dont le bilan à la tête de la BEAC s’avère positif. Selon les commissaires aux comptes de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), le bilan 2015 présente un résultat net bénéficiaire de 160, 795 milliards FCFA. Ce résultat est largement supérieur à celui obtenu à la même période l’année précédente et qui s’élevait à 25,108 milliards de FCFA. Soit un excédent de 540,42%. Un bilan certes positif qu’il faut préserver à l’instar de la BCEAO en Afrique de l’ouest.

L’institution bancaire ouest-africaine a innové par des investissements à forte valeur ajoutée (énergie, agriculture, transport, etc). La CEMAC à travers son bras financier, la BEAC, doit poursuivre également ses efforts dans ce sens avec l’appui du FMI et du trésor français. Aussi, le futur gouverneur de la BEAC devra susciter l’unanimité dans le sillage de Lucas Abaga Nchama.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Abonnez-vous à notre newsletter



About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "BEAC: Pas de complaisance dans la désignation du successeur de Lucas Abaga Nchama"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher