Ahmadoun Amion Guindo : “La France a préparé un coup en tuant Kadhafi en 2011”

Mouammar KadhafiMouammar Kadhafi

Ads

Partagez!

Hamadoun Amion Gindo est le Secrétaire Général de la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM). Il s’exprime sur la crise malienne et en Afrique. Il a fait savoir que la France a tué Mouammar Kadhafi et préparait un coup.

“En 2011, la France a préparé un coup, en tuant Kadhafi et en envoyant des bandits nous envahir. Depuis 1956, la France a cette prétention d’occuper le nord du Mali, une partie de la Mauritanie et du Niger. L’Organisation commune des régions du Sahel (OCRS) date de 1957” explique Ahmadoun Amion Gundo.

D’après lui, économiquement, on n’a pas de répondant parce qu’on s’est beaucoup endetté et on ne peut rien. Militairement, on a été affaibli. Il n’y a plus d’armée. Donc, fait-il rappeler, on fait venir un groupe armé qu’on affuble du qualificatif de rebelles, qui saccagent tout. Pour les contenir, on fait venir la même France qui court après nous, à notre secours.

“Alors que c’est la France qui a financé et manigancé tout ça. En tant que Maliens, nous sortons pour applaudir. Si les jihadistes d’Ançar dine, du Mujao ne s’étaient pas mêlés de cette affaire du nord, la France ne serait jamais venue. Parce que le MNLA, jusqu’à demain continue d’avoir son siège, sa représentation à Paris, entretenu par les Français” dit-il.

C’est parce que Ançar dine et Mujao, qui ne sont pas pour le partage du pays, qui sont d’obédience islamique, sont venus pour dépasser la ligne rouge que la France considérait, poursuit-il. Il a fait comprendre que “le MNLA n’allait pas dépasser Goundam, mais avec les jihadistes, ils sont venus pour prendre Douentza, ils allaient progresser jusqu’à Bamako”.

Et d’ajouter: “La France est venue pour sauvegarder ses intérêts ; pour que ces islamistes ne s’éparpillent pas dans d’autres régions, d’autres pays comme la Côte d’Ivoire, le Burkina et le Sénégal, là où elle a d’autres intérêts. Elle n’est pas venue pour soutenir le Mali, elle est venue pour soutenir ses intérêts en disant au MNLA : « arrêtez-vous ici ».

La France est venue pour combattre le Mujao et Ançar Dine mais pas le MNLA ; arrivé aux portes de Kidal avec l’armée malienne, on leur dit : « non, ne rentrez plus » parce que le Mujao et Ançar Dine n’est pas à Kidal, on crée un sanctuaire. Soi-disant si on rentre ici on risque de tuer beaucoup de personnes.

La France ne veut pas lâcher Kidal car si nous sommes libres, nous occupons tout le territoire et nous devenons un peu souverain mais tant que la France tient la sécurité au niveau de Kidal, la France crée des conditions pour qu’on ait toujours besoin d’elle. La France a amené la MUNISMA, pour dire ne tirer pas sur les gens, ne faites pas l’intermédiation, vous êtes là pour assurer nos intérêts, c’est pourquoi la France ne veut pas partir”.

Il tient à préciser que “les Maliens ne comprennent pas que tant que Barkhane et la MUNISMA resteront au Mali nous ne serons jamais Maliens”.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Ahmadoun Amion Guindo : “La France a préparé un coup en tuant Kadhafi en 2011”"

Laisser un commentaire