Algérie: Le journaliste Khaled Drareni condamné en appel à deux ans de prison ferme

Ads

Partagez!

Incarcéré depuis le 29 mars, le journaliste avait été condamné en première instance à trois ans d’emprisonnement.

Le journaliste algérien Khaled Drareni a été condamné en appel à deux ans de prison ferme ce mardi 15 septembre. Son avocat annonce un pourvoi en cassation. Khaled Drareni, correspondant de TV5 Monde en Algérie et de Reporters sans frontières (RSF), avait été condamné en première instance à trois ans de prison le 10 août dernier.

Incarcéré depuis le 29 mars, il était jugé pour «incitation à un attroupement non armé» et «atteinte à l’intégrité du territoire national». La sentence d’une sévérité inédite a surpris et indigné ses confrères, avocats et ONG.  Le journaliste de 40 ans a été arrêté après avoir couvert une manifestation d’étudiants le 7 mars à Alger, la capitale. Il est aussi accusé d’avoir critiqué sur Facebook «la corruption et l’argent» du système politique et d’avoir publié le communiqué d’une coalition de partis politiques en faveur d’une grève générale, selon RSF.

Les autorités lui dénient sa qualité de journaliste. Le ministre de la Communication, Ammar Belhimer, porte-parole du gouvernement, lui reproche notamment d’avoir travaillé sans carte de presse professionnelle. Khaled Drareni est l’un des visages du «Hirak», le mouvement de contestation populaire qui a secoué le pays. Le fondateur du site d’informations en ligne Casbah Tribune est aujourd’hui devenu un symbole de la lutte pour la liberté de la presse.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Algérie: Le journaliste Khaled Drareni condamné en appel à deux ans de prison ferme"

Laisser un commentaire