Gabon: Ping et Nzouba en perte de vitesse, Ali remonte

Annonces

Partagez!

Ping et Nzouba, les deux challengers de l’opposition, candidats à l’élection présidentielle, sont en perte de vitesse. Depuis la publication de la liste définitive des candidats, de nombreux gabonais ont choisi de se retourner vers les leaders indépendants au détriment des anciens barons du régime.

Déçus des arguments de campagne de Ping et Nzouba qui ne tournent qu’autour de l’acte de naissance d’Ali Bongo, les gabonais de l’opposition ont préféré se rapprocher des leaders de l’opposition historique tel que Casimir OYE MBA de l’Union Nationale.

L’affaire Sinohydro qui éclabousse actuellement Frank PING, n’arrange pas les choses. En effet, le fils du leader de l’Union des Forces du Changement (UFC) est actuellement cité pour corruption dans l’attribution de marchés publics à la société chinoise Synohydro. Un mandat d’arrêt international pourrait suivre, ainsi que d’autres révélations. Jean PING qui voulait poursuivre la lutte contre la corruption, aura du mal convaincre dorénavant.

De son côté, le leader de Héritage et Modernité semble se rendre compte de son manque de popularité au sein des populations gabonaises. Il a du mal à mobiliser ses troupes, qui le lâchent peu à peu. Ce mercredi, 25 associations ont décidé de se désolidariser de Guy Nzouba Ndama. L’argument évoqué est le manque de réalisme de son programme. Il a pourtant été aux affaires pendant plus d’une vingtaine d’années. C’est une grosse déception aussi pour l’ancien député Alexandre Barro Chambrier.

Après avoir été très critiqué par la haute administration pour avoir supprimé les fonds communs, la popularité d’Ali Bongo, elle, est en remontée. La tournée républicaine semble avoir porté ses fruits. Les gabonais ont constaté de nombreuses réalisations dans le domaine des infrastructures routières avec plus de 750 kilomètres de routes bitumées. D’autre part, l’inauguration de 4 nouveaux centres hospitaliers, ces derniers mois, a fait effet. L’annexe du CHU de Libreville et la mise en place de la CNAMGS a redonné une bouffée d’oxygène aux gabonais.

Les populations réalisent finalement la masse de travail qui a été accompli pendant ce mandat. Mais beaucoup reste à faire  notamment dans le domaine de l’éducation et de l’emploi. Le choix des gabonais le 27 août prochain, désignera le meilleur candidat pour terminer le travail.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

1 Comment on "Gabon: Ping et Nzouba en perte de vitesse, Ali remonte"

  1. Mr prosper que pensez vous de la situation sociopolitique du TOGO?
    pourquoi vous installer spécialement á Libreville?
    N’avez vous jamais entendu parler de la qustion qui fait polémique sur la filiation de Mr Ali BONGO ONDIMBA ?

Laisser un commentaire