Afrique : Au lendemain des indépendances, l’attitude de l’Occident

Ahmed Sékou TouréAhmed Sékou Touré

Annonces

Partagez!

Il faut reconnaître qu’au lendemain des indépendances, l’occident n’était pas favorable aux regroupements politiques africains. Cette observation n’écarte pas notre propre responsabilité dans la balkanisation à la veille des indépendances et l’échec des tentatives de regroupement post-indépendance. Mais la situation a changé.

Aujourd’hui, devant l’échec des politiques macro-nationales et de la politique de l’aide, les esprits sont de plus en plus tournés vers l’intégration qui est encouragée de plusieurs cités, Etats et institutions internationales. La conjoncture de la construction de l’Europe est aussi une opportunité favorable pour la construction de grands ensembles en Afrique.

D’aucuns vont dire que nous rêvons en puisant par exemple que l’Ethiopie, Érythrée, la Somalie pourraient un jour vivre dans un ensemble politique. Après la guerre 39/45 qui a coûté 5 millions de morts à l’Allemagne et la France, Konrad Adenauer et Jean Monnet n’avaient pas rêvé ensemble et il n’y avait pas eu aujourd’hui l’Union européenne dont le noyau central est constitué par l’Allemagne et la France.

Il ne faut pas ignorer les égoïsmes micro-nationales, les expulsions des « étrangers », par exemple, mais tout cela est dû à l’ignorance.

En France, dans l’entre deux guerres on a massacré et expulsé des étrangers polonais surtout, accusés de prendre les emplois des français. Ce n’était pas le fait du gouvernement, mais des populations frappées par le chômage généré par l’évolution technologique qui a vu diminuer le rôle de la houille dans l’industrie. Les mouvements de libération nationale, moteurs de l’indépendance, devaient affecter et remettre en cause d’importants intérêts économiques, politiques et stratégiques des puissances coloniales.

En tout cas, les dirigeants africains ont une lourde charge d’expliquer aux peuples qu’ils doivent regarder devant eux et non derrière. Qui peux mieux le faire que les Intellectuels !

LIRE AUSSI  Emmanuel Macron : « Nous ne pouvons plus accueillir tout le monde »

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Afrique : Au lendemain des indépendances, l’attitude de l’Occident"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher