Afrique Centrale : La MONUSCO tire la sonnette d’alarme sur la situation des Sud-Soudanais réfugiés en RDC

le parc national de garamba

Annonces

Partagez!

La MONUSCO a attiré l’attention de la communauté sur les réfugiés soudanais en RDC. La solution pérenne ne peut que venir de l’ensemble de la sous-région qui doit se montrer solidaire face à ce drame humanitaire.

La mission onusienne en République Démocratique Congo (RDC), la Monusco, présente des fortes inquiétudes pour des ressortissants sud-soudanais qui ont traversé la frontière pour se retrouver au Congo suite aux violents combats qui se déroulent sur leur territoire.

Ils ont trouvé refuge dans un parc national situé à la frontière entre les deux pays, le parc de la Garamba, un espace peu propice à abriter une aussi forte pression d’origine humaine.

Ce sont pour l’essentiel de civils et de combattants mis en déroute lors des combats au Soudan du Sud le mois dernier, et auxquels la Monusco a décidé de porter une assistance humanitaire.

D’après des sources proches de la Monusco, plus de 600 Sud-Soudanais ont déjà bénéficié d’une relocalisation et ont été évacués du parc de la Garamba. Un autre groupe, estimé à 134 âmes, attend toujours d’être secourus.

L’on note qu’en fait, ces civils et ces combattants sont des fidèles proches de l’ex-vice-président du Soudan du Sud, Riek Machar. Au mois de juillet, des combats les avaient opposés aux troupes gouvernementales. Combats au cours desquels ils sont ressortis vaincus.

« Nous n’avons pas fait de décompte exact des parts de civils et de militaires. Beaucoup de ces personnes étaient dans un état sanitaire déplorable, dans une situation nutritionnelle déplorable. Et en accord avec le gouvernement de la RDC, nous avons essayé de porter assistance à ces personnes-là. Ils sont à l’heure actuelle en situation d’assistance ou de soin. », précise Charles Bambara, porte-parole de la Monusco.

Les Sud-Soudanais secourus par la Monusco ont été répartis sur plusieurs sites en RDC. Une véritable épine aux pieds pour laquelle la mission onusienne en appelle aujourd’hui aux autorités congolaises et aux institutions sous régionales pour trouver une solution pérenne à leur sujet.

Bien avant cette vague des refugiés, le mois dernier, l’ex-vice-président du Soudan du Sud avait lui-même été secouru par la Monusco, puis remis aux autorités de Kinshasa. Le Soudan du Sud avait alors dénoncé une « machination secrète » de la RDC. Depuis, Riek Machar a trouvé refuge à Karthoum, au Soudan.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Afrique Centrale : La MONUSCO tire la sonnette d’alarme sur la situation des Sud-Soudanais réfugiés en RDC"

Laisser un commentaire