Afrique du Sud : Des jours sombres pour les étudiants sud-africains

les étudiants sud-africains

Annonces

Partagez!

L’annonce de l’augmentation des frais universitaires par les autorités pourrait donner lieu à une vaste contestation chez les étudiants.

Les prochains jours s’annoncent sombres pour beaucoup d’étudiants sud-africains. Et pour cause, le gouvernement sud-africain a fait état lundi 19 septembre dernier de son intention d’augmenter les frais universitaires à une hauteur n’excédant pas 8% pour 2017.

De quoi s’inquiéter quand l’on sait que ce sujet hautement sensible avait déjà suscité l’an dernier l’ire auprès des étudiants et contraint les autorités à geler toute augmentation.

« Nous recommandons qu’un ajustement équitable ne puisse pas excéder 8% », supérieure à l’inflation de l’ordre de 6% », a indiqué Blade Nzimande, le ministre de l’Enseignement supérieur, au cours d’une conférence de presse à Pretoria.

Le ministre a toutefois laissé le soin à chaque établissement de déterminer le montant de son augmentation, a-t-on précisé.

Pour justifier sa décision, le ministre avance des graves difficultés financières que traversent les universités sud-africaines. « Notre mission immédiate et urgente est de s’assurer que, tout en continuant à améliorer l’accès aux études secondaires (…), nous n’affaiblissons pas la viabilité » du secteur universitaire, insiste-t-il.

Pour montrer la bonne foi du gouvernement,  » les ressources nécessaires seraient trouvées pour venir en aide aux élèves issus de famille pauvres, ouvrières ou de classe moyenne, dont le revenu annuel par foyer ne dépasse par 600.000 rands » (38.000 euros), a rassuré M. Nzimande.

Ces allocations doivent servir à compenser la hausse des frais universitaires, a précisé le ministre.

Réagissant dans la foulée à cette donne, Fasiha Hassan, la représentante des étudiants de l’université de Witwatersrand à Johannesburg, à la pointe de la contestation l’an dernier, a pour sa part indiqué que des milliers d’étudiants vont être exclus de l’université ».

Pour elle, ainsi qu’elle l’a indiqué sur la chaîne de télévision eNCA, les étudiants sont en colère car les problèmes n’ont pas été pris en compte.

Selon la représente des étudiants, le gouvernement a de nouveau donné pouvoir aux universités pour fixer le montant des frais de scolarité. « C’est tout le contraire de ce qu’on demandait », s’est-elle indignée.

Notons qu’en 2015 déjà, un mouvement national des étudiants protestant l’augmentation des frais de scolarité avait paralysé les universités. Des violentes émeutes s’étaient développées durant plusieurs jours avant de voir le gouvernement procéder à l’annulation de l’augmentation de ces frais pour 2016.

Dans le souci de prévenir d’éventuels trouble, avant même l’annonce du ministre, les cours ont été suspendus lundi à l’université du Cap, reconnue à l’avant-garde de la contestation de 2015.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Afrique du Sud : Des jours sombres pour les étudiants sud-africains"

Laisser un commentaire