Afrique du Sud : D’éventuelles poursuites contre le président Zuma pour corruption

Jacob ZumaJacob Zuma

Ads

Partagez!

Cette possibilité a été confirmée par la justice Sud-Africaine, aujourd’hui à Pretoria, la capitale du pays.

Le président Jacob Zuma peut être jugé pour corruption. La Cour suprême d’appel de Bloemfontein au centre de l’Afrique du Sud a confirmé ce 13 octobre 783 chefs d’inculpation retenues contre le chef de l’Etat. Parmi les délits cités, on parle de corruption, fraude fiscale, et détournement de fonds.

Il s’agit précisément d’un dossier qui était longtemps pendant en justice. Et dont les faits remontent en 1999 à l’époque où Jacob Zuma était  vice-président de la République Sud-Africaine. En effet, la justice le soupçonne d’avoir touché des pots de vin. Ce, pour  un contrat d’armement signé avec plusieurs entreprises européennes dont le montant s’élevait à 4,2 milliards d’euros.

Il avait déjà été inculpé dans cette affaire, mais les charges retenues contre lui ont été abandonnées en 2009 par le parquet général pour des raisons de motivation politique. Rappelons que c’est à cette époque que Jacob Zuma s’était livré à une bataille politique contre l’ancien président Thabo Mbeki.

Depuis l’abandon des charges, l’Alliance démocratique (DA) a tenté d’obtenir la réouverture du dossier mais en vain. Ce n’est qu’en 2016 que le tribunal de Pretoria a décidé de l’ouverture du procès estimant que l’abandon des poursuites était irrationnel. Si la Cour suprême rejette l’appel du président, le procès pourrait bien s’ouvrir.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Afrique du Sud : D’éventuelles poursuites contre le président Zuma pour corruption"

Laisser un commentaire