Afrique du Sud : la contestation étudiante dure

Mouvements étudiants en Afrique du Sud

Ads

Partagez!

Depuis plus de trois semaines en Afrique du Sud, les étudiants réclament une éducation supérieure « gratuite et décolonisée » alors que le gouvernement a annoncé une augmentation plafonnée à 8 % des frais de scolarité pour la rentrée de janvier 2017. Plusieurs universités du pays ont rouvert leurs portes le lundi 10 octobre pour « tenter de sauver l’année scolaire » malgré une situation de plus en plus chaotique sur les campus du pays.

Les étudiants en Afrique du Sud n’entendent pas faiblir dans leur position. Ils intensifient leur mouvement de protestation par une mobilisation dans les différentes universités. De violents heurts ont notamment eu lieu à Johannesburg, autour de la prestigieuse université du Wits, devenue l’épicentre de la mobilisation.

En début de semaine passée, tous les ingrédients d’un cocktail explosif étaient réunis sur le campus de l’université du Wits. D’un côté, la direction universitaire qui souhaite coûte que coûte assurer les examens de fin d’année. De l’autre, des manifestants bien déterminés à empêcher toute reprise des cours tant que leurs demandes ne seront pas entendues. Entre eux, la police, déployée en nombre, et lourdement équipée, mais aussi des membres du clergé et des enseignants venus dénoncer l’escalade de la violence et le manque de dialogue.

Comment arriver à mettre fin aux violences sur le campus ? Les premiers heurts ont éclaté quelques heures après la reprise des cours. A la pluie de pierres et aux barricades ont répondu gaz lacrymogènes et canon à eau. Une fois le campus évacué par la force, étudiants et policiers se sont affrontés dans les rues du quartier de Braamfontein, au pied des immeubles de bureaux du centre-ville de Johannesburg. La police a dispersé plusieurs fois la foule avec ses véhicules blindés. Un bus a été caillassé et incendié en pleine rue. Une trentaine de personnes ont été interpellées.

A ce jour, un calme précaire règne pendant que les négociations se poursuivent avec les autorités du pays dans le but de mettre fin à une nouvelle flambée de violence qui ne semble pas prête de s’éteindre dans les prochains jours.

Il faut indiquer que l’université du Wits a rouvert de nouveau ses portes mardi pour tenter d’assurer « au moins la moitié des cours ».

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Afrique du Sud : la contestation étudiante dure"

Laisser un commentaire