Afrique du Sud : La fessée interdite

Annonces

Partagez!

Décision prise par la Cour constitutionnelle du pays qui confirme un jugement rendu en 2017 par un tribunal qui avait condamné un père de famille pour avoir frappé son fils de 13 ans qui regardait un film pornographique.

La Cour constitutionnelle d’Afrique du Sud a interdit mercredi aux parents le recours à la fessée ou aux châtiments corporels «raisonnables» contre leurs enfants dans l’intimité de leur foyer, estimant que ces pratiques violaient leurs droits. Une décision prise notamment dans le contexte d’un jugement rendu en 2017 par un tribunal qui avait condamné un père de famille pour avoir frappé son fils de 13 ans qui regardait un film pornographique.

Un jugement confirmé donc, malgré l’appel déposé par une association estimant que les parents avaient le droit d’élever leurs enfants selon leurs convictions religieuses et d’user de punitions «modérées et raisonnables». «La vulnérabilité des enfants, leurs droits à la dignité et à la protection de leurs intérêts, comme l’existence de moyens moins restrictifs pour assurer la discipline, rendent les châtiments modérés et raisonnables inconstitutionnels», ont tranché à l’unanimité les neuf juges constitutionnels.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Afrique du Sud : La fessée interdite"

Laisser un commentaire