Afrique du Sud : Violence au parlement, les opposants portent plainte

Jacob ZumaJacob Zuma

Ads

Partagez!

Le discours du président Jacob Zuma a été interrompu jeudi au parlement. Pour cause, certains parlementaires l’ont accusé d’avoir violé la constitution. Après une bagarre avec les forces de sécurité, l’opposition veut porter plainte.

L’opposition sud-africaine devrait porter plainte ce vendredi après la bagarre entre eux et les forces de sécurité au parlement. C’est l’Alliance Démocratique (DA), qui l’a annoncé. Les opposants mettent en avant les violences au parlement lors du discours à la nation du président Jacob Zuma.

« Le déploiement des forces de sécurité au sein du parlement est anticonstitutionnel » ; disent les opposants.

Les forces de sécurité intervenaient après que le discours de Jacob Zuma soit interrompu. Elles avaient pour mission de virer certains députés du parlement. Et, elles ont viré ceux du parti radical Les Combattants de la Liberté Economique (EFF en anglais).

Ne pouvant pas se laisser faire, une bagarre a éclaté avec les forces de sécurité.

Ce n’est pas la première fois que les députés interrompent le discours du président Zuma. La même scène s’est produite au parlement l’année dernière avec le parti de Julius Malema, leader de l’EFF.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Afrique du Sud : Violence au parlement, les opposants portent plainte"

Laisser un commentaire