Algérie : décès d’un militant des droits de l’Homme après une grève de la faim

Algérie droit de l'hommeAlgérie droit de l'homme

Annonces

Partagez!

L’activiste Kamel Eddine Fekhar est mort ce mardi à l’hôpital où il avait été transféré pour des soins intensifs.

L’activiste Kamel Eddine Fekhar est décédé mardi en détention après une grève de la faim. Il est mort quelques heures seulement après avoir été transféré dans un hôpital pour des soins intensifs. Un proche de la famille a indiqué que son état de santé s’était détérioré.  Il était déjà dans le coma depuis quelques jours avant son transfert à l’hôpital.

Ce militant des droits de l ‘Homme avait cessé de s’alimenter depuis une cinquantaine de jours pour protester contre sa détention. Il avait été arrêté et incarcéré en mars dernier pour avoir dénoncé la «ségrégation» de l’Etat algérien envers la minorité mozabite. Il était accusé d’atteinte à corps constitués et aux institutions de la République.

La nouvelle de sa mort a suscité une grande indignation sur les réseaux sociaux. Les organisations de défense de droits de l’Homme réclament l’ouverture d’une enquête pour déterminer les circonstances de sa mort. Un journaliste algérien était mort dans des circonstances similaires en 2016 en détention. Il avait été écroué à deux ans de prison pour offense au président de la République.

LIRE AUSSI Algérie : un journaliste de l’AFP expulsé

Comments

commentaires

Actualité africaine

Leave a comment

Your email address will not be published.


*