Ali Bongo veut faire de la CEEAC, un espace de paix, de prospérité et de solidarité.

Ads

Partagez!

En sa qualité de président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, Ali Bongo Ondimba a exprimé sa volonté de faire de la CEEAC, un espace de paix, de prospérité et de solidarité.

C’était dans un discours solennel lu dimanche 18 octobre 2020, à l’occasion de la 1ère édition de la Journée de l’Intégration régionale de l’Afrique Centrale placée sous le thème « La CEEAC, à la croisée des chemins, vers l’intégration de l’Afrique Centrale »

Ci-dessous le discours intégral du président en exercice de la CEEAC

Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, Mesdames et Messieurs, Peuples de l’Afrique Centrale,

Nous célébrons ce jour, 18 octobre 2020, la 1ère édition de la Journée de l’Intégration régionale de l’Afrique Centrale, sous le thème « La CEEAC, à la croisée des chemins, vers l’intégration de l’Afrique Centrale ». Elle commémore la création de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC). Cette célébration nous donne l’occasion de raviver notre mémoire collective, de revisiter notre passé et d’évaluer notre présent, afin de mieux définir notre avenir.

En effet, il y a trente-sept (37) ans que les Pères Fondateurs de notre Organisation communautaire, ont signé, le 18 octobre 1983, à Libreville, le Traité instituant la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC). L’objectif visé par les Pères Fondateurs était de promouvoir et de renforcer une coopération harmonieuse et un développement dynamique et équilibré des États de l’Afrique Centrale, en vue d’améliorer les conditions de vie et le bien-être des populations.

En examinant, plus près de nous dans le temps, la marche de notre espace communautaire vers son intégration, à la faveur de la 16ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC, tenue à N’Djamena, au Tchad, le 25 mai 2015, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC, ont relevé et salué les progrès réalisés dans ce domaine.

Ils ont toutefois noté que ces progrès demeuraient en deçà de leurs attentes et de celles de leurs populations, au regard des capacités et des ambitions de notre Communauté.

Aussi, la décision d’entreprendre une Réforme institutionnelle profonde a été prise, afin d’adapter notre Organisation communautaire aux grands défis de l’heure et aux exigences du moment. Cette réforme avait pour objectif de faire de la CEEAC, une Communauté Économique Régionale viable et forte, dotée d’un Exécutif à l’architecture rénovée.

Aujourd’hui, le Traité révisé de la CEEAC, signé le 18 décembre 2019 à Libreville, est entré en vigueur. La Commission, nouvel Organe exécutif de notre Communauté, dont les membres ont prêté serment le 31 août 2020, est fonctionnelle.

Avec cette Réforme institutionnelle, la CEEAC est désormais à la croisée des chemins. En effet, l’avenir de nos Etats sera déterminé par les décisions que nous prendrons aujourd’hui. Oui, et je le dis avec force, nous sommes à la croisée des chemins.

Pour ma part, la seule voie capable de rendre effective l’intégration de l’Afrique Centrale, est celle favorisant la construction d’une communauté de destin solidaire pour les Peuples de notre Région.

Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, Mesdames et Messieurs, Peuples de l’Afrique Centrale,

Cette première célébration de la Journée de l’Intégration régionale, devrait nous amener à résolument tourner nos regards vers un horizon meilleur, afin de nous engager vers l’Intégration régionale que nous voulons.

Aussi, voudrais-je me féliciter de l’institution de cette Journée, comme symbole de notre Organisation, au même titre que le sont le drapeau, la devise et l’hymne de notre chère Communauté.

J’exhorte ainsi tous les Peuples de l’Afrique Centrale, singulièrement notre Jeunesse

  • s’approprier ces symboles et leurs valeurs. Ils sont pour moi le ferment de notre citoyenneté communautaire. Dans cette perspective, je demande dès à présent à la

Commission de la CEEAC d’œuvrer à la matérialisation de la devise et de l’hymne de la Communauté.

Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, Mesdames et Messieurs, Peuples de l’Afrique Centrale,

Au moment où nous célébrons la première Journée de l’Intégration régionale, nous devons plus que jamais garder à l’esprit notre volonté de faire de la CEEAC, un espace de paix, de prospérité et de solidarité.

Je ne saurais clore mon propos, sans rendre un vibrant hommage aux Pères Fondateurs de notre Communauté, dont la vision politique a permis de disposer de cet important instrument de développement qu’est la CEEAC.

Je souhaite à tous une bonne Journée de l’Intégration régionale de l’Afrique Centrale.

Vive l’Intégration régionale ! Vive la CEEAC !

Je vous remercie.

LIRE aussi: Discours d’Ali Bongo à la 75ème session de l’Assemblée générale des Nations unies

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Ali Bongo veut faire de la CEEAC, un espace de paix, de prospérité et de solidarité."

Laisser un commentaire