Site icon Africtelegraph – Toute l'actualité africaine

Alpha Condé lance un cri de détresse : « Il faut qu’on accepte que l’Afrique définisse sa voie »

Alpha Condé et François Hollande

Partagez!

Le Président Guinéen, Alpha Condé n’a pas été du tout tendre avec son homologue français François Hollande qu’il a rendu visite hier. « Il faut qu’on accepte que l’Afrique définisse sa voie ».

Alpha Condé et François Hollande ont signé, le mardi 11 Avril 2017, à l’Elysée (Paris) plusieurs contrats de coopération.

Pour le Président Guinéen, Alpha Condé, « les Africains sont très reconnaissants au président Hollande pour tout ce qu’il a fait pour l’Afrique ».

Selon lui, il est important que les problèmes africains soient désormais résolus par les Africains. « Il faut qu’on accepte que l’Afrique définisse sa voie pour le développement et sa voie démocratique » a-t-il déclaré.

Bien sûr, fait rappeler le président Guinéen, il y a les principes universels de la démocratie mais il faut qu’on cesse de prendre l’Afrique comme un seul Etat, il y a beaucoup d’Etats avec des différences.

En réalité, même s’il n’aille pas au fond des choses, le président Guinéen a fait comprendre à François Hollande que l’ère de la colonisation est révolue. Alpha Condé plaide pour qu’il y ait moins de « dogmatisme » et qu’on « laisse » les pays africains définir leurs voies de développement et de « stabilité ».

Signalons que Alpha Condé qui effectuait une visite d’Etat en France, est aussi président en exercice de l’Union Africaine (UA).

Comments

commentaires

Quitter la version mobile