Angola : Des juristes contestent la nomination de Isabelle Dos Santos à la tête de la société nationale de pétrole

Isabelle Dos Santos

Annonces

Partagez!

Nommée le 2 juin 2016 par son père à la tête du conseil d’administration de la société nationale des hydrocarbures, Sonangol, Isabelle Dos Santos semble ne pas faire l’unanimité, des juristes ont à cet effet, décidé de lancer une action en justice pour protester contre sa nomination.

La nomination de la fille du président Edouard Dos Santos à la tête de compagnie pétrolière publique d’Angola fait de nombreux mécontents, parmi lesquels les juristes qui ont décidé d’élever leurs voix en lançant une action en justice.

Les plaignants qualifient cette nomination de la femme la plus riche d’Afrique, selon Forbes, d’ « illégale » et estiment qu’elle a réussi à faire fortune grâce à la protection de son père qui se trouve lui, à la tête du pays depuis 37 ans.

« Nous allons demander sa destitution, le droit est en notre faveur pour empêcher cette nomination », s’est exprimé l’avocat David Mendes, après une réunion de douze juristes.

Le patrimoine de la jeune mère de famille et femme d’affaires reconnue est estimé à 3,3 milliards de dollars, dont une importante partie serait placée au Portugal, comme le rapporte le magazine.

Pays du sud-ouest de l’Afrique, l’Angola est limitrophe de la République démocratique du Congo, de la République du Congo, de la Namibie et de la Zambie. La République d’Angola est un producteur de matières premières, notamment des hydrocarbures et des pierres précieuses. Son PIB par habitant était de 5 423 dollars en 2014.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Angola : Des juristes contestent la nomination de Isabelle Dos Santos à la tête de la société nationale de pétrole"

Laisser un commentaire