BAD : Un classement des 10 pays les plus riches d’Afrique en 2017

JohannesburgJohannesburg

Ads

Partagez!

Les récents chiffres de la Banque africaine de développement (BAD), publiés à Abidjan, la semaine dernière révèlent les 10 pays les plus riches d’Afrique en 2017.

Un classement fait par l’Agence Ecofin, qui s’appuie sur les données de la Bad et ne prend en compte que la richesse globale créée par l’économie des nations suscitées.

Le pays le plus riche d’Afrique est le Nigeria grâce à une forte production pétrolière et le redressement des cours mondiaux des matières premières. Le PIB aux prix courants du Nigeria représente plus de 72% de l’ensemble des économies de l’Afrique de l’ouest, et devrait atteindre 581 milliards $ au cours de l’année 2017 contre 519 milliards $, en 2016.

Sortie de sa récession au second trimestre, l’Afrique du Sud arrive en deuxième position loin derrière le Nigeria. La richesse créée au cours de cette année civile par les résidents sud-africains, pourrait passer la barre des 276 milliards $. Au troisième rang après la nation arc-en-ciel, c’est l’Egypte dont l’économie est encore convalescente, marque la présence du premier pays nord-africain dans ce classement, grâce à un volume d’activité qui pourrait avoisiner 264 milliards $.

L’Algérie qui se classe en bonne position pourrait totaliser 170 milliards $, complétant le quartet de tête, puis l’économie soudanaise qui pèsera au bout de cette année, 124 milliards $. Cette dernière surclasse ainsi le Maroc qui, malgré le dynamisme de son économie marquée par un début accentué de diversification, se retrouve à la sixième place. Porté par une croissance de 4% au moins, le Pib du Royaume chérifien devrait franchir la barre des 121 milliards $ au terme de cette année. Le Maroc doublerait ainsi la taille de son économie en 12 ans.

Selon les chiffres consultés par l’Agence Ecofin, l’Angola reste le septième pays le plus riche en Afrique en 2017. Avec 104 milliards $,  Un an plus tôt, la taille de l’économie du deuxième producteur africain de pétrole était de 96 milliards $. L’Ethiopie, locomotive de la croissance africaine, devrait garder sa 8e place avec 93 milliards $ contre 84 milliards en 2016. Un bond qui confirme les prévisions des institutions internationales.

Il convient de souligner que l’Angola a, en 12 ans, presque sextuplé son Pib, devrait enregistrer cette année la plus forte croissance à l’échelle mondiale, devançant des pays comme Myanmar (7,5%), la Côte d’Ivoire (7,3%) ou l’Inde (7,2%). Enfin, le Kenya (77 milliards $) et la Tanzanie (52 milliards), tous de la sous-région la plus dynamique d’Afrique (l’Est), en termes de Pib, complètent le top 10.

LIRE AUSSI  Les perspectives économiques sont prometteuses en Afrique de l’Ouest anglophone

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire