Bloc pétrolier III de la RDC : Total a abandonné ses parts

Total RDCTotal RDC

Ads

Partagez!

La société pétrolière française Total a décidé d’abandonner ses parts dans le bloc pétrolier III, le plus prolifique de la république démocratique du Congo. L’annonce a été faite fin mai par le ministre congolais du pétrole. Le permis d’exploitation devait être renouvelé et les représentants de la société ne se sont pas présentés pour les négociations.

Total ne s’est pas prononcé sur cette information mais le gouvernement congolais croit savoir que cela est du au projet d’envergure développé en Ouganda voisin, un gisement de 6,5 milliards de barils que la firme française s’attèle à monétiser avec le Chinois CNOOC et le Britannique Tullow.

Les autres partenaires de Total en RDC ont entrepris des négociations avec le gouvernement congolais, eux dont les permis ont été prolongés avec le départ du groupe francais.

5 milliards de barils de brut sont logés dans le sous-sol congolais, notamment dans le bassin côtier de l’océan Atlantique, la Cuvette centrale intérieure et autour du lac Tanganyika dans le Sud-Est. Et l’objectif du gouvernement, c’est de les capitaliser. Il annonce déjà pour avant la fin de cette année 2019, un cycle de licences d’exploration de plus de 20 blocs.

LIRE AUSSI RDC : DP World remporte une concession de 30 ans pour le nouveau port de Banana

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Bloc pétrolier III de la RDC : Total a abandonné ses parts"

Laisser un commentaire