Brazzaville : Les ministres de la Zone Franc engagés dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le terrorisme

Les ministres des finances à BrazzavilleLes ministres des finances à Brazzaville
Partagez!

La situation difficile des économies de la Zone Franc a été, le vendredi 13 avril 2018 à Brazzaville, au centre de la réunion économique et monétaire des ministres des Finances de la Zone Franc.

Une situation particulière qui appelle les États membres à renforcer davantage la coopération monétaire et à mutualiser les efforts pour atteindre la résilience économique.

Le chef du gouvernement congolais a, dans son discours inaugural, mis un accent sur la situation difficile des économies de la Zone Franc. Clément Mouamba a appelé  les ministres des Finances des États de la Zone Franc qui ont pris une part active à ce rendez-vous, à renforcer la coopération monétaire et à mutualiser les efforts pour atteindre la résilience économique. C’était en présence du ministre français de l’Économie et des Finances, du président de la commission de la CEMAC, Pr Daniel Ona Ondo et du commissaire, Clément Bélibanga.

Intervenant le premier, le Gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau a axé sa présentation sur les perspectives macroéconomiques et réponse des politiques publiques. A sa suite, un exposé a été présenté par Mamadou Makhtar Diagne, président du COCOZOF qui a illustré l’état de convergence nominale et réelle en zone franc et suivi des recommandations. Au cours des travaux tenus à huit clos, les ministres des Etats membres ont pris l’engagement de regarder dans la même direction et mettre leurs efforts sur les vues macroéconomiques en apportant une solution des politiques publiques.

Pour sa part, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances de la France, a rappelé aux ministres de la zone Franc que : « Nous sommes tous engagés dans la même direction. Pour que nous puissions avancer, il faut que tous les États membres de la zone franc signent l’appel de Yaoundé au sortir de cette réunion ». Et de renchérir : « Cet acte sera un signal politique fort pour marquer notre volonté de lutter contre le blanchiment d’argent et le terrorisme, car ce n’est pas seulement un sujet de sécurité mais c’est aussi un élément de renforcement de la compétitivité économique ».

Il y a lieu de souligner que cette invitation n’est pas restée lettre morte. Les pays tels que le Congo, le Gabon, le Burkina-Faso, le Niger ont signé cet appel de Yaoundé au sortir de cette réunion. Cependant, la Côte d’Ivoire et le Sénégal ont promis d’emboîter le pas incessamment.

LIRE AUSSI  Gabon : 2018, une année de cohésion et de réalisations

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Tambwe
Willy Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Brazzaville : Les ministres de la Zone Franc engagés dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le terrorisme"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*