Burkina Faso : Huit soldats tués près de la frontière du Niger

Ads

Partagez!

Une patrouille de l’armée burkinabè a été la cible d’une attaque djihadiste lundi à Kankanfogouol, dans le nord du pays.

Au moins huit soldats burkinabè ont été tués lundi dans une attaque djihadiste à Kankanfogouol, une localité du nord du pays située près de la frontière du Niger, selon un nouveau bilan ce mardi. Un précédent bilan parlait de quatre morts et quatre disparus. «Les corps des militaires portés disparus ont été retrouvés sans vie lors du ratissage, portant le bilan des victimes à huit», a déclaré à l’AFP un haut gradé de l’armée.

L’attaque a eu lieu lundi lorsqu’une «équipe du détachement militaire de Sebba, en patrouille, a été la cible d’une embuscade menée par des groupes armés terroristes à Kankanfogouol», a déclaré une autre source sécuritaire à l’AFP.

«L’urgence sanitaire liée à la lutte implacable contre le COVID-19 ne doit pas nous faire oublier les impératifs sécuritaires. Nous sommes tenus de rester en éveil sur ces deux fronts, et je tiens ici à saluer l’engagement de nos forces de défense et de sécurité», a réagi lundi sur son compte Twitter le président burkinabè Roch Marc Kaboré.

Le Burkina Faso est la cible récurrente d’attaques djihadistes attribuées aux groupes alliés à Al-Qaïda ou à l’Etat islamique, particulièrement actifs dans le nord du pays. Ces attaques terroristes ont fait 700 morts depuis quatre ans d’après un décompte de l’AFP, et près de 560.000 déplacés et réfugiés selon l’ONU.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Burkina Faso : Huit soldats tués près de la frontière du Niger"

Laisser un commentaire