Burkina Faso : Les médias publics suspendent leur mot d’ordre de grève

Les médias publics au Burkina en grève

Annonces

Partagez!

Au Burkina Faso, les médias publics avaient décrété une grève. C’était pour réclamer de meilleures conditions de vie, de travail et de liberté dans le traitement de l’information.

Tout est rentré dans l’ordre ou du moins tout est bien qui finit, comme dit l’adage. Car, ces travailleurs ont rencontré le Premier ministre du Burkina Faso. Une rencontre prometteuse, étant donné que les confrères du Burkina ont suspendu la grève.

Pour le secrétaire général du syndicat national des travailleurs de l’information et de la culture, « moi et mes collègues avons suspendu ce mot d’ordre pour participer à la commémoration du deuxième anniversaire de l’insurrection populaire », explique-t-il.

« Il y a aussi les événements comme le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), le Tour cycliste international du Faso qui se déroulent dans notre pays », rajoute-t-il dans ses propos.

En tout cas, c’est une décision qui a été prise à la suite d’une rencontre avec le premier ministre du Burkina Faso, Paul Kaba Thiéba.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Burkina Faso : Les médias publics suspendent leur mot d’ordre de grève"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*