Cameroun : Attentat-suicide dans un camp de déplacés

Ads

Partagez!

Au moins 7 personnes tuées mardi dans une attaque de Boko Haram dans un camp de déplacés dans un village camerounais frontalier du Nigeria.

Un attentat-suicide a causé la mort d’au moins 7 personnes dans un camp de déplacés de Kouyapé, un village camerounais de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, situé près de la frontière avec le Nigeria. L’attaque, attribuée au groupe terroriste Boko Haram, a également fait 14 blessés.

«Lorsque des combattants de Boko Haram ont attaqué le village, les gens ont fui, mais ils ont été suivis par un jeune garçon qui portait des explosifs qu’il a actionnés dans la foule», a expliqué une source sécuritaire à l’AFP.

«Des populations déracinées et déjà fragilisées par l’insécurité croissante dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun sont à nouveau frappées», a tweeté mercredi l’antenne camerounaise du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Celle-ci a vivement condamné cette attaque.

Cet attentat survient un mois après l’attaque contre un site de déplacés internes à Nguetchewe, dans la même région, le 2 août. L’attaque avait fait au moins 18 morts et 15 blessés, selon l’armée camerounaise. D’après le HCR, 87 attaques djihadistes ont été enregistrées depuis le début de l’année dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Cameroun : Attentat-suicide dans un camp de déplacés"

Laisser un commentaire