Tension économique et sociale au Cameroun: Biya cerné de toute part

Paul Biya tension du Cameroun crise anglophonePaul Biya du Cameroun

Ads

Partagez!

La tension sociale, tension dans l’armée, endettement et crise économique du pays, Can 2019… des sources proches du chef de l’État se disent très préoccupées par la situation du pays à un an de l’élection présidentielle.

Paul Biya sera probablement candidat à l’élection présidentielle de 2018 comme tout semble l’indiquer. En plus de ce scrutin, le Cameroun doit relever un immense défi. L’organisation de la coupe d’Afrique des Nations de Football en 2019. A l’heure actuelle, le gouvernement tente de rassurer l’opinion quant à la tenue de cette compétition. Mais, de nombreux observateurs ne sont pas toujours rassurés car les travaux piétines. Dans l’entourage du chef de l’État, depuis des semaines déjà, de nombreuses sources se disent très préoccupées par la situation du Cameroun. Il ressort que même les responsables de sa sécurité sont actuellement sur les dents.

D’ailleurs, l’annulation du voyage de Genève alors que des membres de la Direction de la Sécurité Présidentielle (Dsp) étaient déjà en mission avancée atteste de la lourdeur de l’ambiance au palais de l’unité. La tension sociale (crise anglophone, chômage, injustice, etc), mais aussi la montée de la colère dans l’armée inquiètent davantage le chef de l’État.

Vers un rééchelonnement de la dette publique

Bien plus encore, il est courroucé par la situation économique du pays. Car le Cameroun ne parvient plus à rembourser ses créanciers. Ils lui accordent des crédits de financement pour la réalisation des projets structurants. Parmi lesquels Eximbank of China. C’est d’ailleurs l’incapacité de  Cameroon Telecommunication (Camtel) à rembourser ses créances aux chinois qui seraient en partie à l’origine de l’arrêt des travaux de construction de l’autoroute Douala-Yaoundé. La finalisation de ce projet détermine partiellement les capacités du Cameroun à organiser la CAN 2019. Les Chinois réclament déjà le remboursement de leurs fonds. Une visite de la patronne de Eximbank of China est prévu au Cameroun dans les prochains jours pour demander des comptes.

On parle de la première semaine du mois d’août. Elle pourrait également apporter au chef de l’État des précisions sur l’endettement. Pour ne pas froisser ses amis chinois, plusieurs sources dans l’entourage du chef de l’État soulignent qu’un voyage de Paul Biya est prévu en Chine à la mi août 2017. À cet effet, il rencontrera le président chinois. Paul Biya pourra demander à son homologue Xi Jinping un rééchelonnement de la dette afin d’obtenir de meilleurs délais. Les tensions de trésorerie ne lui permettant plus de respecter les engagements précédents.

Un éventuel remaniement ministériel en vue

Mais pour résoudre ces difficultés, des sources indiquent que le chef de l’État envisagerait déjà la formation dans les prochaines semaines d’un nouveau gouvernement. Ce gouvernement s’accompagnera de nouvelles arrestations dans le cadre de la lutte contre la corruption. Cependant, dans l’entourage de Paul Biya des batailles ont lieu autour de la liste. À titre d’exemple, si certains dans l’administration sont favorables au départ de David Nkotto Émane, de la direction général de la CAMTEL, suivi de sa mise aux arrêts, cet avis se heurte à celui de plusieurs membres de la famille du président.

Nkotto Emane étant considéré comme l’un de leurs principaux financiers. Signalons au passage que CAMTEL traverse actuellement une crise financière aiguë. S’agissant du gouvernement, Paul Biya penche actuellement sur un remaniement plutôt qu’un réaménagement.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire