Cameroun : Le leader sécessionniste Julius Ayuk Tabe aux arrêts

Julius Ayuk TabeJulius Ayuk Tabe

Annonces

Partagez!

Les militaires camerounais ont procédé à son arrestation hier dans la soirée au Nigeria en compagnie de ses membres du gouvernement virtuel de l’État fantôme d’Ambazonie.

Julius Ayuk Tabe, le sécessionniste, président autoproclamé de la République fantôme d’Ambazonie a été arrêté le 6 janvier au Nigeria par les militaires Camerounais. Il a été appréhendé en compagnie d’une dizaine de ses membres du gouvernement au cours d’une  réunion dans un hôtel six étoiles à Abuja.

Une source sécuritaire camerounaise a confié à Africtelegraph.com que les sécessionnistes sont arrivés à Yaoundé dans la matinée du 7 janvier. A la suite de ces arrestations, les Ambazoniens ont publié un communiqué dans la soirée pour dénoncer ce qu’ils qualifient de kidnapping de leur président par les militaires Camerounais.

Par ailleurs, la même source fait savoir que le président autoproclamé d’Amazonie était pisté de bout en bout par les services secrets camerounais. Cette arrestation, rappelons-le, intervient quelques semaines après la diffusion d’un documentaire sur l’Ambazonie sur France 24 dans lequel le président Ayuk Tabe affirmait qu’il résidait au Nigeria et parlait de ses projets.

Son arrestation est le fruit de la bonne coopération militaire entre le Nigeria et le Cameroun. Ayuk Tabe pourrait séjourner avec ses collaborateurs soit dans la prison secondaire du secrétaire d’État à la défense ou à la prison militaire de Yaoundé. Pour l’heure on ne peut dire ce qui l’attend, mais en dehors des griefs qui seront portées contre lui dans le cadre de la sécession, Ayuk Tabe est accusé d’avoir détourné plus de 200 millions de fcfa à Eneo Cameroun, la compagnie d’éléctricté où il était en service.

Après ces arrestations, est-ce la fin?

L’annonce de l’arrestation du président autoproclamé de l’Etat virtuel d’Ambazonie a été largement salué au Cameroun même dans la partie anglophone du pays. Seulement, nombreux sont ceux qui se demandent qu’avec l’arrestation du leader est-ce la fin du mouvement sécessionniste ?

Pour certains analystes politiques, cette arrestation va à coup sûr impacter le mouvement sécessionniste de l’Amazonie. Mais ne pourra certainement pas à l’immédiat mettre fin à ce mouvement car l’Ambazonie dispose des antennes aux Etats-Unis, au Royaume Unis et en Afrique du Sud.

De ce fait, beaucoup d’observateurs pensent que la seule solution reste le dialogue. Et le gouvernement devrait en profiter avec ces arrestations mieux dialoguer.

LIRE AUSSI  Gabon : Ali Bongo Ondimba interpelle ses ministres lors d’un séminaire gouvernemental

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire