Cameroun : Plus de 15 000 volailles tuées par le virus de grippe aviaire H5N1

La grippe aviaire touche la vollaille

Annonces

Partagez!

Suite à la succession entre le 20 et le 23 mai 2016 de décès de plus de 15 000 volailles dans un complexe avicole situé à proximité de Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales, le Dr Taïga a annoncé le 26 mai dernier, une série de mesures préventives pour éviter et limiter l’apparition de nouveaux cas de grippe aviaire H5N1 qui a créé cette forte mortalité de la volaille.

Selon une radio camerounaise, un foyer de grippe aviaire H5N1 a été détecté dans une ferme avicole à Yaoundé et a emporté près de 15 000 volailles sur les 33 000 que comptent le complexe avicole de Mvog-Betsi, une localité de la ville de Yaoundé. Des mesures ont été à cet effet prises par le gouvernement afin d’anéantir cette épidémie avant qu’elle ne gagne une plus grande surface dans le pays.

Parmi les différentes mesures mises en œuvre face à cette épidémie, les volailles mortes ont été incinérées et le reste des survivants a été abattu, l’accès à la zone infectée a été interdite, le gouvernement, sans plus d’explication, a également annoncé une prise en charge en cas de contamination humaine dont aucun cas semblable n’a encore été signalé. Il affirme par ailleurs que le traitement d’éventuelles personnes contaminées sera « gratuit ».

L’on se souvient qu’en 2006 plusieurs cas de volailles infectées avaient été identifiés par la police sanitaire et vétérinaire dans deux des dix régions du Cameroun, touchés par le virus H5N1 qui avait également tué les volailles dans plusieurs pays africains et dans une quarantaine de pays d’Asie et d’Europe.

Suite à l’apparition de cette épidémie de grippe aviaire, certains pays voisins ont renforcé les mesures épidémio-surveillances et interdit l’importation de la volaille du Cameroun et ses dérivées. Le Gabon l’a fait à travers un communiqué diffusé vendredi par le gouvernement.

« Interdiction à titre conservatoire de toute espèce de volaille et de produits dérivés : œufs à couver et de poussins d’un jour, oiseaux de compagnie et oiseaux sauvages (…) Suspension de l’importation du porc et de la viande du porc. Renforcement de l’épidémio-surveillance et l’intensification de mesures de bio-sécurité dans les élevages », on peut lire dans le communiqué du ministère gabonais de l’Agriculture dont nous détenons une copie.

Désignant les différentes formes du virus de la grippe qui infecte les oiseaux sauvages et les oiseaux domestiques, la grippe aviaire est également connue sous le nom de peste aviaire.

En 2004, une souche H5N1 du virus a été mise en avant en raison de son danger et de sa transmissibilité à l’homme.

Cette affection est transmissible entre volailles et plus rarement à des mammifères (dont le porc qui est à la fois réceptif aux virus grippaux aviaires et virus grippaux humains), mais elle est habituellement difficilement transmissible à l’homme.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Cameroun : Plus de 15 000 volailles tuées par le virus de grippe aviaire H5N1"

Laisser un commentaire