Cameroun: Pourquoi l’armée devra prendre ses responsabilités après Biya?

Paul Biya tension du Cameroun crise anglophonePaul Biya du Cameroun

Ads

Partagez!

Que deviendra le Cameroun après Biya? Entre menace sécessionniste, terrorisme, crise économique et bataille de succession, le Cameroun est à la croisée des chemins.

Si Paul Biya mourrait subitement, le président du Sénat Niat Njifendji Marcel devra alors prendre le pouvoir tel que le prévoit la constitution. Il aura au maximum 120 jours pour organiser une élection pour élire le nouveau président. Il ne pourra pas lui même pas se présenter à cette élection.

Seulement à voir le climat socio-politique du Cameroun actuel, l’après Biya est de plus en plus inquiétant. Une partie de la communauté internationale attire l’attention sur le danger qui guette le pays.

Si Paul Biya mourrait subitement, Niat pourra-t-il se faire respecter? Que se passera face au terrorisme, à la menace sécessionniste, et tribale. Sans compter des éventuelles batailles de succession qui pourront déboucher à la contestation du président élu. Loin d’appeler à un coup d’État militaire, on est en droit de penser que l’armée sera obligé en cas de débordement de prendre ses responsabilités. 

Une armée républicaine devra sauver le pays d’une instabilité généralisée. Seulement elle devra aussi penser à retourner rapidement dans les casernes. 

 

 

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Cameroun: Pourquoi l’armée devra prendre ses responsabilités après Biya?"

Laisser un commentaire