Cameroun: Quatre gendarmes tués par des séparatistes

Un gendarme tue ses collègues à Kousseri

Annonces

Partagez!

Le ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary a indiqué au cours d’un point de presse hier que lesdits gendarmes ont perdu la vie au cours d’une attaque dans la localité de Kembong dans le département de la Manyu au Nord-Ouest du pays.

Depuis lancement des mouvements séparatistes par certains ressortissants anglophones dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, un climat d’insécurité se fait de plus en plus observé. De nos jours, de nombreuses attaques sont perpétrées par les separatistes de l’Etat virtuel de l’Ambazonie contre les forces de défenses et sécurité du Cameroun. Lundi 17 décembre encore, fut une journée tragique au sein de la gendarmerie. Quatre éléments sont tombés dans une embuscades et y ont laissé la vie à Kembong, petite localité de l’arrondissement d’Eyymodjock dans le département de la Manyu région du Nord-Ouest. Cette attaque porte à quinze le nombre d’éléments des forces de défense et de sécurité camerounaise tués par les séparatistes.  A cet effet, le chef de l’Etat laisse entendre Issa Tchiroma Bakary a salué la memoire de ses veillants soldats.

On a appris au cours de ce point de presse que l’armée mène les opérations de démantèlement des camps d’entraînements, et des bases des séparatistes de l’Ambazonie. A la question de savoir si la violence est une solution à la crise anglophone, le porte-parole du gouvernement a dit non ce n’est pas le cas. Seulement, l’État se doit de protéger ses citoyens et les biens. Le ministre Tchiroma a également souligné que ce n’est pas une guerre des Camerounais contre les anglophones ni même contre les Camerounais.

Il est vrai que la majorité des anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont contre le séparatisme. Le  ministre a laissé entendre que les assaillants qui disent agir au nom de l’Ambazonie viennent du Nigeria voisin. Ce sont ces jeunes délinquants qui s’en prennent aux civils détruisent les édifices publics, prennent les populations en otage et tuent les éléments des forces de défense et de sécurité. C’est dont la raison pour laquelle l’armée camerounaise a décidé de mener des raids contre les camps d’entrainements et les bases des séparatistes.

Après avoir apporté de nombreuses solutions à la crise, le président Paul Biya a également entreprise plusieurs processus de dialogue qui se sont soldats par l’échec du fait de la radicalisation des séparatistes. Ces derniers ont toujours répondu par la violence. En réponse, le président Biya a pris le peuple camerounais ainsi que la communauté internationale en laissant entendre que tout est clair, les séparatistes ne veulent pas le dialogue ni la paix c’est la raison pour laquelle l’armée a été déployée dans les régions anglophones pour combattre les rebelles qui terrorisent les populations qui elles ne souhaitent plus qu’un retour à la paix.

LIRE AUSSI : Loi de finances au Sénégal : Me Madické Niang plaide pour le retrait

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Cameroun: Quatre gendarmes tués par des séparatistes"

Laisser un commentaire