Cameroun : Une dizaine de civils tués par Boko Haram

Ads

Partagez!

Au moins 15 personnes ont été tuées lors d’une attaque contre un camp de déplacés le weekend dans l’extrême-nord du pays.

Une attaque attribuée au groupe terroriste Boko Haram a fait une dizaine de morts dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, proche du Nigeria. Plusieurs autres personnes ont également été blessées. L’attaque a eu lieu dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 août au camp de déplacés de Nguetchewe, rapportent des médias locaux et étrangers.

Les populations locales viennent habituellement se réfugier dans ce camp en cas d’attaques de Boko Haram. «Le bilan actuellement est de 16 morts. Il est évident que c’est Boko Haram qui est responsable», a déclaré à l’AFP Mahamat Chetima Abba, maire de la commune de Mayo-Moskota.

Un témoin a déclaré à l’AFP avoir «compté 15 corps, dont certains étaient démembrés sur place et à la morgue de l’hôpital». «Les 18 personnes ont été tuées par fusil ou égorgées. Il s’agit de quelques hommes, des femmes et des enfants», a raconté un riverain à un média local.

Le gouvernement camerounais n’a pas encore officiellement réagi à cette nouvelle attaque. Bien qu’annoncé par le gouvernement comme affaibli, Boko Haram reste encore actif dans la région de l’Extrême-Nord. En mai 2019, les autorités ont annoncé le renforcement du dispositif opérationnel de lutte contre le groupe terroriste dans cette partie du pays.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Cameroun : Une dizaine de civils tués par Boko Haram"

Laisser un commentaire