Centrafrique: Le trafic de diamant finance les groupes armés

Partagez!

Un groupe d’expert onusien révèle que la principale source de financement des groupes armés en Centrafrique est le trafic de diamant.

C’est l’une de conclusions d’un rapport d’enquête mené par un groupe d’experts des Nations Unies sur la Centrafrique publié le 31 décembre dernier. Ce rapport révèle également que plusieurs pays voisins de la Centrafrique sont des plaques tournantes de cette contre bande.

Ce constat a été fait à la suite d’un rapport sur la production du diamant en Centrafrique. Selon le rapport, la Centrafrique a exporté environ, plus de 9 000 carats de diamants entre janvier et septembre 2018.

Pourtant, la production des neufs premiers mois de l’année 2017 était estimée à 330 000 carats. Ces diamants, selon les experts onusiens, proviennent d’une part de la région de l’Est de la Centrafrique pourtant encore sous blocus du processus de Kimberley.

D’autre part, ces minerais sont issus de l’Ouest du pays où il y a une levée partielle du blocus depuis 2015. Dans ce rapport, quatre pays sont pointés du doigt comme étant la plaque tournante où transitent ces minerais, il s’agit de la Centrafrique via l’aéroport de Bangui, du Cameroun, du Tchad et du Soudan.

Pour ce qui est de la Centrafrique, le rapport de ces experts révèle l’existence de nombreuses failles sur la sécurité de l’aéroport de Bangui. Et par ailleurs, le rapport recommande la révision du processus de Kimberley afin de l’adapter aux réalités Centrafricaine.

RECHERCHER :HOMEECONOMIE

LIRE AUSSI RCA : Des diamants en vente sur les réseaux sociaux

Comments

commentaires

Actualité africaine

SHARE TWEET PIN SHARE

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Centrafrique: Le trafic de diamant finance les groupes armés"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher