Centrafrique: Les hydrocarbures se font rares à Bangui

Annonces

Partagez!

La capitale centrafricaine est frappée par une pénurie de produits pétroliers depuis une semaine aujourd’hui.

A Bangui, la plupart des stations services sont désertes et en arrêts d’activités. Seules quelques unes sont débordées de clients parce qu’elles disposent encore des carburants.

Certains jeunes débrouillards désireux de faire des bénéfices font des compositions d’essence, pétrole et colorants. Des mélanges dangereux pour les engins qui les consomment car susceptibles d’endommager leurs moteurs.

Si les prix à la pompe restent intacts pour le moment à savoir 865 Fcfa le litre, les revendeurs en ont levé les enchères. Pour 0,75 litres, les banguissois doivent débourser 1200 Fcfa. Au niveau des transports urbain, les pénuries des carburants à quasiment doublé les coûts.

Le Gouvernement centrafricain n’a pas encore expliqué les raisons de cette pénurie. Au contraire, le ministre du Développement de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Herbert Gontran-Djono Ahaba a rassuré l’opinion qu’il n’y avait pas de souci en ce qui concernait l’approvisionnement en hydrocarbure en Centrafrique.

LIRE AUSSI Burkina Faso: La relance du secteur cotonnier se précise

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Centrafrique: Les hydrocarbures se font rares à Bangui"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*