Centrafrique: Les populations s’opposent au départ des casques bleus gabonais

Casque bleusCasque bleus

Annonces

Partagez!

Les habitants de Bambari ont manifesté le 29 mai contre le retrait de ces troupes et l’arrivée des soldats mauritaniens de la Minusca soupçonné d’être les complices de rebelles.

A Bambari, le contingent gabonais de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation de la Centrafrique (Minusca) est apprécié par les populations. De sources sûres, l’on apprend que les citoyens de Bambari apprécient davantage la présence de soldats gabonais qui selon eux brillent par un professionnel sans pareille.

Avec les casques bleus gabonais, elles se sentent en sécurité et sont rassurées. C’est la raison pour laquelle ces habitants de Bambari se sont dressées mercredi contre le retrait de ces troupes dans cette localité.

Les troupes mauritaniennes de la Minusca qui sont appelées à remplacer les casques bleus gabonais dans cette localité, sont soupçonnées d’être les complices de plusieurs groupes rebelles précisément ceux l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), une branche des ex-séléka que dirige Ali Darassa et qui est responsables de nombreuses exactions dans cette ville comme dans d’autres.

Pour les gens de Bambari, le départ des troupes gabonaises va entrainer le retour des rebelles et réinstaurer un climat de terreur. Face à la situation, les habitants de cette ville ont perdu le sommeil.

Les enseignants de l’école préfectorale de leur côté menacent même d’arrêter les cours. Car cet établissement se situe justement à proximité de l’évêché, un point d’entrée et de sortie stratégique des rebelles, jusqu’ici bloqués par les soldats gabonais et les FACA depuis des mois.

LIRE AUSSI Centrafrique : Arrestation du casque bleu gabonais vendeur des munitions

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire