Centrafrique : Un troupeau de bœufs volé par les anti-Balaka

Un troupeau des boeufs

Ads

Partagez!

Selon corbeau news, 250 bœufs ont été emportés par les assaillants entre dimanche et mardi dernier au village Mbarta-Ndénga proche de la frontière avec le Cameroun.

La milice anti-Balaka n’a pas fini de faire parler d’elle. En plus de nombreuses autres exactions, elle s’attaque désormais aux paysans plus précisément les éleveurs. Tel est le cas d’un vol de bétail perpétré par un groupe d’assaillant anti-Balaka qui a emporté un troupeau de bétail. On parle ici de 250 bœufs.

C’est à 20km de la commune de Abba proche de Baboua que les faits se sont déroulés. Selon les témoins de l’événement, une dizaine des anti-Balaka de Bouar, chef-lieu de la préfecture de la Nana-Mambéré, ont décidé de pourchasser jusqu’au village Mbarta-Ndénga un groupe des Peuls éleveurs en transhumance dans la région.

Les populations de ce village sont désormais habités par la peur. Raison pour laquelle après cette attaque, plusieurs d’entre elles ont quitté la région. Les autorités locales et même celles de Bangui n’ont pas réagi après ce vol.

L’insécurité est devenu grandissante au point où beaucoup pensent comme ce chef de quartier de la commune d’Abba que personne n’est à l’abri des exactions des anti-Balaka dans la région.

« Avec zéro moyen de défense, qu’est-ce que nous, dans la Commune, pouvons faire face à ces anti-balaka si Bangui les laisse faire ». Ce qui laisse croire que les agissements des anti-Balaka ces derniers temps n’augure pas un retour de la paix en Centrafrique.

Il faut rappeler que la milice anti-Balaka a été créée en 2013 par des officiers proches de l’ex-président François Bozizé pour reconquérir le pouvoir. Un pouvoir perdu suite aux attaques de la rébellion de la Seleka dans la capitale Bangui.

La milice anti-Balaka, peuplée essentiellement des jeunes désœuvrés, des criminels, voleurs et entraînés par certains soldats eux aussi mal formés, est devenue, d’après un des comzones, « un mouvement sans maître et directeur », d’où la débandade totale observée de ses éléments à l’heure actuelle.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire