Céréales ukrainiennes : un premier navire humanitaire en route pour l’Ethiopie

Un cargo de marchandises en mer.Photo by Venti Views on Unsplash

Ads

Partagez!

Le premier navire de l’ONU chargé de céréales ukrainiennes a pris la route de Djibouti mardi soir pour approvisionner l’Ethiopie. Kiev a dit espérer que deux ou trois cargaisons supplémentaires partiront prochainement de ses ports pour l’Afrique.

Financement de 150.000 tonnes par l’USAID

Le premier navire humanitaire affrété par l’ONU pour transporter des céréales ukrainiennes à destination de l’Afrique a quitté le port de Pivdenny mardi soir pour Djibouti. Nommé Brave Commander, ce cargo chargé de 23.000 tonnes de blé doit approvisionner l’Ethiopie, qui fait face à une guerre civile et une sécheresse record.

La veille du départ du navire, le ministre ukrainien de l’Infrastructure Oleksandre Koubrakov a dit espérer que deux ou trois autres bateaux partiront bientôt de leurs côtes pour le continent africain. En effet, l’Agence américaine d’aide au développement (USAID) a décaissé 68 millions de dollars en faveur du PAM (programme alimentaire mondial) pour l’achat et la livraison de 150.000 tonnes de blé ukrainien.

20 millions de tonnes de céréales bloqués en Ukraine

La cargaison d’aide alimentaire partie de Pivdenny est la première à quitter l’Ukraine depuis la signature, le 22 juillet 2022, d’accords entre Kiev et Moscou sous l’égide de l’ONU et de la Turquie. Cet accord a permis d’ouvrir la mer noire pour exporter les céréales bloquées dans les ports ukrainiens depuis plusieurs mois à cause de la guerre avec la Russie. Le blocage menaçait de famine plusieurs pays, en particulier ceux du nord et de la corne de l’Afrique. Avant le conflit, l’Ukraine était l’un des principaux fournisseurs de céréales (blé, maïs, etc.) de ces Etats..

Un accord trouvé entre les belligérants le 22 juillet

Redoutant la famine et des crises majeures dans les pays pauvres, la communauté internationale avait mis la pression sur les belligérants pour trouver un moyen de débloquer les céréales ukrainiens. Après plusieurs semaines de négociations, un accord a finalement été trouvé, il y a quatre semaines. Il prévoit des corridors maritimes sécurisés à partir des ports d’Odessa, de Tchornomorsk et de Loujni.

Au moins 14 bateaux ont déjà quitté les ports ukrainiens via la mer noire, sous l’œil d’Istanbul qui contrôle le Bosphore. Ces navires ont rejoint des pays comme le Liban, Chypre et le Royaume Uni. Actuellement, quelque 20 millions de tonnes de céréales se trouvent encore dans les ports d’Ukraine, en attente d’une exportation.

Vers une baisse des prix et des tensions sociales ?

Ce sont les Nations Unies qui se chargent d’approvisionner le continent africain via le PAM. L’organisme indique que 21 vraquiers ont quitté Odessa, Tchornomorsk et Pivdenny entre le 1er et le 15 août. Ces cargaisons transportent 560 000 tonnes de matières premières agricoles pour la Turquie, l’Iran et la Corée du Sud. Le premier convoi africain, lui, a démarré seulement dans la nuit du mardi 16 au mercredi 17 août.

La reprise des approvisionnements en céréales ukrainiennes devrait enrayer la hausse des prix des denrées alimentaires dans le monde et calmer le marché agricole. Aussi, elle devrait faire retomber la fièvre sur le front social, selon l’ONU, qui craignait que des émeutes de la faim éclatent dans les pays africains. En particulier en Egypte, en Algérie et en Tunisie, grandes importatrices de céréales ukrainiennes. L’Afrique subsaharienne, elle, est moins concernée par ces inquiétudes car consommant très peu ces produits alimentaires.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Céréales ukrainiennes : un premier navire humanitaire en route pour l’Ethiopie"

Laisser un commentaire