Chronique du Mois : Gouvernance et institutions

Banque mondialeBanque mondiale

Ads

Partagez!

On peut évaluer la qualité de la gouvernance et des institutions selon de nombreux critères.

Les pays de l’échantillon ont amélioré leur gouvernance par rapport au groupe témoin, pour quatre des cinq aspects pris en compte par les indicateurs de la gouvernance dans le monde établis par la banque mondiale, à savoir, la maîtrise de la corruption, l’efficacité des pouvoirs publics, la stabilité politique, l’absence de violence, et la qualité de la réglementation.

Cette analyse semble montrer que les améliorations enregistrées sur ces plans et le fait d’avoir des institutions plus efficaces que les pays témoins pourraient avoir largement contribué à l’accélération plus forte de la croissance dans les pays étudiés.

La régression sur données de panel et les travaux empiriques antérieurs confirment d’ailleurs l’importance de ces facteurs institutionnels. Tous les pays de l’échantillon ont également bénéficié d’une assistance technique approfondie destinée à améliorer la qualité de leurs institutions.

Les réformes structurelles décisives engagées dans les pays de l’échantillon et les mesures prises pour améliorer les capacités institutionnelles se sont doublées d’une amélioration du climat des affaires. En tout cas, plusieurs règles applicables aux entreprises et citées dans la base de données Doing Business de la Banque mondiale témoignent que les pays à faible revenu à forte croissance et pauvres en ressources naturelles ont effectivement une meilleure réglementation que la moyenne du groupe humain, et ce pour la plupart des indicateurs.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Chronique du Mois : Gouvernance et institutions"

Laisser un commentaire