Coronavirus : Baisse du commerce de la viande de pangolin au Gabon

(FILES) In this file photo taken on June 30, 2017, a juvenile Sunda pangolin feeds on termites at the Singapore Zoo. - The endangered pangolin may be the link that facilitated the spread of the novel coronavirus across China, Chinese scientists said on February 7, 2020. Researchers at the South China Agricultural University have identified the scaly mammal as a "potential intermediate host," the university said in a statement, without providing further details. (Photo by ROSLAN RAHMAN / AFP)

Ads

Partagez!

Selon l’ONG Conservation Justice, cette situation serait une conséquence de la crise sanitaire actuelle.

Le commerce de la viande de pangolin est en baisse au Gabon, «sans doute une conséquence de la crise sanitaire actuelle» marquée par la pandémie de coronavirus (COVID-19), selon l’ONG Conservation Justice. «Sur les marchés gabonais, les commerçants illicites ont perdu leurs meilleurs clients. Ces derniers affirment que des acheteurs, généralement des Chinois, venaient se procurer la grande partie de leur cargaison de pangolin», affirme l’ONG dans un communiqué ce lundi 20 avril 2020.

Bien que protégé au Gabon, le pangolin est de plus en plus abattu pour le commerce de ses écailles, supposées avoir des vertus médicinales et très prisées dans la médecine traditionnelle chinoise. Le 31 mars dernier, le Gabon a pris un arrêté portant sur l’interdiction de la chasse, la capture, la détention, la commercialisation, le transport et la consommation des pangolins et des chauves-souris.

Cette décision s’inscrit dans le cadre des mesures de précaution prises par le gouvernement pour endiguer l’épidémie du nouveau coronavirus, ces deux animaux étant soupçonnés d’être des hôtes du virus. Une décision saluée par l’ONG Conservation Justice.

«65 % des maladies émergentes sont issues des animaux. Ebola, Covid-19, SRAS, le Sida… toutes ces maladies d’origine virale prospéraient chez les animaux sauvages avant de franchir la barrière des espèces. La chasse, le commerce et la consommation d’animaux sauvages constituent dès lors un risque sérieux pour l’humanité», explique Conservation Justice.

Beaucoup parmi la communauté scientifique estiment à ce jour que le Covid-19 provient de la chauve-souris, mais qu’il est passé par une autre espèce avant de se transmettre à l’Homme. Des chercheurs chinois ont affirmé que cet animal intermédiaire pourrait être le pangolin. Le Gabon a fait des efforts importants en matière de lutte contre le trafic de faune, que ce soit vis-à-vis de l’ivoire ou des écailles de pangolin.

Outre un renforcement de la législation qui prévoit des peines allant jusqu’à 10 ans de prison pour les trafiquants d’ivoire, les contrôles sont renforcés et des chiens renifleurs travaillent aux frontières, affirme le ministre des Eaux et Forêts, Lee White.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Coronavirus : Baisse du commerce de la viande de pangolin au Gabon"

Laisser un commentaire