Coronavirus : La Guinée équatoriale exige le départ de la représentante de l’OMS

Ads

Partagez!

Les autorités équato-guinéennes accusent la responsable onusienne de gonfler le bilan de la maladie dans le pays.

La Guinée équatoriale exige le départ de la représentante de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Dans un procès-verbal le 26 mai, «le ministère des Affaires étrangères et de la coopération de la Guinée équatoriale a l’honneur de demander au bureau régional de l’OMS pour l’Afrique de mettre un terme aux fonctions du Dr Triphonie Nkurunziza (..) et de veiller immédiatement à son départ de Malabo».

Les autorités accusent la responsable onusienne d’avoir «falsifié les données de personnes contaminées» par le coronavirus (COVID-19) dans le pays. Ce qu’a confirmé ce mardi à l’AFP un responsable du bureau des Nations unies à Malabo, sous couvert de l’anonymat.

«Nous n’avons pas de problème avec l’OMS, nous avons un problème avec la représentante de l’OMS à Malabo», a déclaré le Premier ministre équato-guinéen, Pascual Obama Asué, vendredi devant le Sénat. Pour le moment, la représentante de l’OMS n’a pas encore quitté Malabo faute de vol le lui permettant.

Officiellement, 1306 cas confirmés de coronavirus, dont 12 morts, ont actuellement été recensés en Guinée équatoriale, pays d’Afrique centrale peuplé de 1,3 millions d’habitants. Mais le gouvernement a cessé de communiquer sur les chiffres depuis le 28 avril dernier. Le 14 mai dernier, le Burundi a ordonné l’expulsion de l’équipe de l’OMS, dénonçant l’ingérence de cette agence onusienne dans sa gestion de la pandémie de COVID-19.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Coronavirus : La Guinée équatoriale exige le départ de la représentante de l’OMS"

Laisser un commentaire