Coronavirus : Le masque ou la prison au Maroc

Ads

Partagez!

Depuis ce mardi, le port du masque est obligatoire dans le Royaume chérifien, les personnes surprises dans la rue sans cet équipement s’exposant à une peine privative de liberté.

Le port du masque est obligatoire depuis ce mardi 7 avril au Maroc «pour l’ensemble des personnes autorisées à se déplacer» pendant le confinement décrété dans le pays pour freiner la propagation du coronavirus (COVID-19). La décision a été annoncée lundi, à l’issue d’une réunion du gouvernement sur la manière de contrôler l’épidémie de COVID-19, rapporte l’AFP.

Ainsi, les Marocains surpris sans masque hors de chez eux risquent jusqu’à trois mois de prison, ainsi qu’une amende pouvant allant jusqu’à 1300 dirhams (près de 126 dollars). Ces équipements de protection seront vendus à un prix subventionné, indique le gouvernement.

Le Maroc prévoit d’augmenter la production quotidienne de masques faciaux à près de six millions d’ici la semaine prochaine, contre un peu plus de trois millions actuellement, a déclaré Taoufiq Moucharraf, porte-parole du ministère de l’Industrie cité par l’agence Reuters.

Le 19 mars dernier, le Royaume chérifien a instauré un «état d’urgence sanitaire», avec un confinement total et obligatoire pour tous, sauf pour ceux ayant un permis de circuler dérogatoire pour se rendre à leur travail. Selon un bilan communiqué ce mardi, le pays compte officiellement 1.141 cas d’infections au COVID-19, dont 83 décès et 88 guérisons.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Coronavirus : Le masque ou la prison au Maroc"

Laisser un commentaire