Coronavirus : Une distribution de vivres tourne mal au Kenya

Ads

Partagez!

La police a usé de gaz lacrymogène pour repousser la marée humaine qui s’est ruée sur les denrées alimentaires, faisant des blessés.

Plusieurs personnes ont été blessées lors d’une  distribution de vivres qui a mal tourné au Kenya. Des milliers d’habitants de Kibera, un quartier pauvre du pays, ont forcé une porte pour pouvoir s’approvisionner afin de nourrir leurs familles en cette période de confinement imposée par la pandémie de coronavirus (COVID-19), rapporte Africanews. La police a dû user de gaz lacrymogène pour les repousser, selon des témoins.

«Beaucoup de personnes ont été blessées, mais c’est juste de la nourriture que nous sommes venus chercher, parce que nous mourons de faim», a déclaré un témoin à Africanews. Face à la rapide propagation du virus, le président kenyan Uhuru Kenyatta a pris des mesures drastiques, notamment des restrictions de mouvements plus sévères. Ainsi, depuis le 6 avril dernier, personnes n’est plus autorisée à entrer ou à sortir de la zone métropolitaine de Nairobi, une région qui englobe des millions de personnes de la capitale, ni de et ses alentours.

«Je prends ces décisions en sachant très bien qu’elles vont compliquer la vie de beaucoup de Kényans. Néanmoins, si je ne le fais pas, il y aura encore plus de souffrance. Ensemble nous devons faire front avant que le COVID-19 ne soit hors de contrôle », avait déclaré le chef de l’Etat.

Ces restrictions privent de nombreux kenyans de leurs sources de revenus. Notamment ceux de Kibera, un quartier où la plupart des habitants vivent avec moins de quelques dollars par jour. Le Kenya compte officiellement 158 cas d’infections au COVID-19 et 4 décès à la date du 10 avril 2020.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Coronavirus : Une distribution de vivres tourne mal au Kenya"

Laisser un commentaire