Côte d’Ivoire : 20 ans de prison ferme pour Guillaume Soro

Ads

Partagez!

L’ex-président de l’Assemblée nationale a été reconnu coupable de recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux par le tribunal correctionnel d’Abidjan.

Guillaume Soro a été condamné par le tribunal correctionnel d’Abidjan à 20 ans de prison ferme et à payer une amende de 4,5 milliards de francs CFA. Il se voit également déchu de ses droits civiques pour une durée de cinq ans. L’ancien Premier ministre ivoirien et ex-président de l’Assemblée nationale était jugé pour «recel de détournement de deniers publics» et «blanchiment de capitaux».

La justice ivoirienne lui reproche l’acquisition de sa résidence d’Abidjan avec des fonds publics. Celle-ci, achetée à plus de 1,5 milliard de francs CFA, a été confisquée, a annoncé le tribunal. «C’est une sentence qui ne nous émeut absolument pas. La parodie de procès à laquelle nous avons assisté ce jour est la preuve ultime que l’Etat de droit est définitivement enterré par Alassane Ouattara», a réagi Guillaume Soro peu de temps après sa condamnation, cité par Jeune Afrique.

Le verdict a été prononcé en l’absence de l’ancien chef rebelle, en France depuis son retour manqué le 23 décembre dernier en Côte d’Ivoire. Ses avocats étaient également absents lors de ce procès. Malgré cette sentence, Guillaume Soro maintien sa candidature à l’élection présidentielle prévue cette année. «Je demeure candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Et je la gagnerai par la grâce de Dieu. Seul le peuple souverain décidera», écrit-il sur son compte Twitter ce mardi 28 avril 2020.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Côte d’Ivoire : 20 ans de prison ferme pour Guillaume Soro"

Laisser un commentaire