Côte d’Ivoire : Les 6 journalistes libérés

Les journalistes ivoiriens ont été libérés

Annonces

Partagez!

Les six journalistes ivoiriens interpellés dimanche dernier sont libres. Ils ont été libérés mardi à Abidjan. Mais ils sont toutefois inculpés.

Les autorités ivoiriennes reprochent à ces journalistes d’avoir publié de fausses informations à propos de la dernière mutinerie des forces nouvelles à Adiaké, en Côte d’Ivoire.

Convoqués dimanche à la gendarmerie, les hommes des médias ont été maintenus en détention par les gendarmes. Il y avait trois directeurs de publication et trois de leurs collaborateurs. C’est après leur audition d’abord par le Procureur de la République, ensuite par le doyen des juges d’instruction qu’ils ont été libérés.

Divulgation de fausses nouvelles et atteinte à la sureté de l’Etat. C’est ce que les autorités ivoiriennes reprochent à nos confrères. C’est ce que les six journalistes ont rejeté en bloc. Ils remercient les autres journalistes pour leur mobilisation. C’est ce qui a même poussé la justice ivoirienne à les libérer. D’aucuns se demandaient pourquoi régler un problème de presse à la gendarmerie. Etant donné qu’il y a bien un organe chargé de régulation des problèmes de presse.

A titre de rappel, la Côte d’Ivoire a connu une série de mutineries ces deux derniers. Les militaires à l’origine de ces mouvements revendiquaient des primes et l’augmentation de leur solde.

La solution trouvée par le gouvernement au problème des premiers mutins avait suscité le soulèvement d’autres militaires. Ils réclamaient à leur tour les mêmes avantages. Le pays a vécu ces derniers temps au rythme de ces mutineries.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire