Côte d’Ivoire : Depuis la prison, Gbagbo prône l’union du FPI

Laurent Gbagbo à la CPI

Ads

Partagez!

L’ancien chef d’État invite les leaders des tendances de son parti, le front populaire Ivoirien (FPI), à la réconciliation.

Depuis la chute de Laurent Gbagbo, deux tendances se sont formées au sein du front populaire ivoirien. Celle de son ancien premier ministre Pascal Affi N’Guessan et celle de l’ex-ministre des affaires étrangères du président Gbagbo, Aboudramane Sangaré. En ce mois d’Août le FPI devra tenir son congrès.

Les deux tendances ont déjà manifesté chacune d’organiser leur congrès respectif. C’est du fond de son cachot à la Haye en Hollande que l’ancien chef d’État ivoirien, Laurent Gbagbo joue les médiateurs de la crise qui secoue son parti le FPI.

Le chef de l’État a dépêché un émissaire en la personne d’Emmanuel Auguste Ackah,  ex ambassadeur de Côte d’Ivoire au Ghana de dire aux présidents des deux tendances de surseoir aux organisations de leurs congrès. Laurent Gbagbo pense que ces initiatives fragilisent davantage le FPI qui est déjà en proie à de graves luttes internes.

Pascal Affi Nguessan a pris acte de cette requête du fondateur du FPI et a informé le secrétaire général de sa tendance à se plier à celle-ci. Même si les proches de l’ancien premier ministre s’en méfient et qualifient la position du chef de l’État de dilatoire. Du côté d’Aboudramane Sangaré rien ne filtre.

Laurent Gbagbo s’est fixé jusqu’au mois d’octobre pour concilier les positions des leaders. Cependant, la médiation pourrait se solder par un échec. Dans ce cas les deux leaders du FPI organiseraient chacun leur congrès et fête de la liberté. Toute chose qui divisera ce parti autrefois puissant.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire