Côte d’Ivoire : Trois trafiquants d’enfants arrêtés dans la ceinture du cacao

Ads

Partagez!

Trois présumés trafiquants d’enfants ont été arrêtées dans la ville occidentale de Soubré, au centre de sa région productrice de cacao, par la police ivoirienne.

Ils ont été placés en garde à vue à un barrage routier lorsque leur bus a été arrêté pour des contrôles de routine, a déclaré le commissaire de police Luc Zaka, qui dirige une unité spécialisée chargée de la lutte contre le travail des enfants.

Les ressortissants burkinabè travaillent régulièrement dans des fermes de toute la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, qui lutte pour éradiquer le travail des enfants depuis des années.

La semaine dernière, quatre trafiquants présumés ont été arrêtés  a secouru 19 enfants dans la ville d’Aboisso, dans le sud-est du pays.

«Nous faisons tout ce que nous pouvons pour réduire ce problème, mais à cause du COVID, nous avons dû arrêter nos opérations dans les régions de production de cacao», a déclaré Zaka.

«Bien que les frontières soient fermées et que les gens soient contagieux (avec la COVID-19), ils continuent de se rendre en Côte d’Ivoire», a-t-il déclaré.

L’année dernière, un rapport américain a révélé que le travail des enfants avait augmenté dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana au cours de la dernière décennie, malgré les promesses de l’industrie de l’éliminer.

Ensemble, les deux pays d’Afrique de l’Ouest produisent environ les deux tiers du cacao mondial, principalement cultivé par de petits agriculteurs familiaux. Lorsque les écoles ont fermé à cause de la pandémie de coronavirus l’année dernière, les experts ont averti que le travail des enfants augmenterait probablement.

La police ivoirienne a reçu un financement supplémentaire en 2020 pour lutter contre le travail des enfants et a ouvert six centres opérationnels dans les zones de culture du cacao , a déclaré Zaka.