Les Cybercafés : De nouveaux lieux de prostitution pour les Africaines ?

La prostitution

Annonces

Partagez!

Les cybercafés étaient d’antan courus par des chercheurs et porteurs de projets. Cette clientèle les a désertés, en majorité. Car, les cybercafés sont devenus des lieux de dépravation de nos mœurs par excellence, pour les jeunes filles africaines qui y cherchent des hommes.

Ils sont devenus des entremetteurs, sans corps humains. Il suffit d’y faire un petit tour pour s’en rendre compte. De nuit comme de jour. Ils sont squattés par des jeunes filles, parfois loin d’acquérir leur majorité. Elles s’y rendent, c’est pour s’entretenir avec des «copains » connus à travers la toile.

Par le truchement du Skype, le nouveau danger, elles proposent leurs charmes à leurs interlocuteurs, pour la plupart basés en Europe, du côté de la France, de la Belgique et de l’Italie, en particulier.

Pour appâter ces vicieux, dans la perspective même d’une union qui ne durera que le temps de quelques jours de vacances, elles mettent leurs tenues les plus sexy, exhibent leurs seins et ne se gênent pas d’en dévoiler un bout. Les plus audacieuses n’hésitent pas à montrer leurs slips du jour. Pour la plupart, ce sont des jeunes filles Libériennes, Nigériennes ou Ghanéennes. L’essentiel étant que le « chéri » envoie quelques euros et de la manière la plus régulière qui soit. Celui peut être un « Italien » ou, de préférence, un « toubab ».

Le mal est dans nos murs. Qui pourra l’en extirper ? Car, la police des mœurs africaines est faiblement équipée, en moyens et en effectifs. Or, les cybers prolifèrent partout dans les grandes villes, l’Afrique en particulier. Il s’y ajoute que la pauvreté étant contrainte, les parents préfèrent fermer les yeux. Et puis, leurs filles contribuent à assurer la dépense quotidienne, devenue très rare à trouver. L’Afrique est malade !

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Les Cybercafés : De nouveaux lieux de prostitution pour les Africaines ?"

Laisser un commentaire