Dégradation des zones côtières : « L’Afrique aura son mot à dire » selon Ahmed Senhoury

Ahmed Senhoury

Ads

Partagez!

Ahmed Senhoury est le directeur de l’unité de coordination du partenariat régional pour la conservation de la zone côtière et marine en Afrique de l’Ouest. Il a fait savoir, vendredi, à Dakar que « l’Afrique aura son mot à dire face à la dégradation des zones côtières.

Les Etats parties de l’Afrique de l’Ouest auront l’opportunité de se concerter et d’harmoniser leurs positions, au mois de décembre prochain. Ce sera durant la conférence de la COP 13, qui aura lieu, au Mexique.

« Cela leur permettra de peser dans les négociations et les décisions prises », explique M. Senhoury. Selon ses explications, le PRCM est au cœur de ce travail, « car l’Afrique de l’Ouest aura son mot à dire face à la dégradation des zones côtières », a-t-il déclaré. Des propos qu’il a défendus, vendredi, à l’occasion d’un atelier régional préparatoire à la 13 ème conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique.

« L’Afrique de l’Ouest vers la COP 13 : quelle stratégie régionale ? » est le thème de l’atelier.

Pour le directeur de l’unité de coordination du PRCM, l’objectif est de mettre en œuvre les obligations et engagements dans le cadre de la convention CDB (Convention de la diversité biologique).

« Nous sommes conscients qu’un immense travail de plaidoyer et de lobbying attend la délégation sous régionale africaine lors de la COP 13 », a fait comprendre Ahmed Senhoury. Il a laissé entendre « que le groupe sera assez outillé pour peser sur les prochaines négociations ».

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Dégradation des zones côtières : « L’Afrique aura son mot à dire » selon Ahmed Senhoury"

Laisser un commentaire