Etrange disparition à l’aéroport de Casablanca

disparition aéroport casablanca

Ads

Partagez!

Un célèbre homme d’affaires libanais a disparu au Maroc. Une disparition qui aurait eu lieu lors de son escale à l’aéroport de Casablanca. Le voyageur était en transit et devait rejoindre Beyrouth, la capitale libanaise, via la Royale Air Maroc (RAM).

Son nom est Qassem Tajeddine. Il a 66 ans et sa disparition a été signalée par sa famille. C’est un puissant homme d’affaire libanais. Ses parents n’ont plus de nouvelles de lui depuis 3 jours. Il n’est pas arrivé à l’aéroport international de Beyrouth, ou il est était attendu.

Qassem Tajeddine travaille depuis 30 ans en Angola. Il y a développé une activité agro-industrielle. Spécialisé dans le commerce de denrées alimentaires, il a aussi bâti sa fortune dans l’immobilier au Liban et partout en Afrique.

Le nom de cet homme d’affaires libanais est inscrit sur la liste des sanctions des États-Unis depuis 2010. A la demande du gouvernement israélien, l’administration américaine a inscrit les noms de Qassem et de ses frères, Hussein et Ali, sur sa liste noire.

Les Etats-Unis ont demandé par la suite à l’Angola de saisir et geler ses comptes dans le pays. Selon le département de la Justice, la famille Tajeddine est suspectée de blanchiment d’argent au profit du Hezbollah.

En 2010 toujours, Ali Tajeddine le frère de Qassem, disparaissait dans le crash du vol 409 de la compagnie Ethiopian, faisant 90 morts. D’après les premiers éléments de l’enquête, basés sur les récits de divers témoins oculaires situés sur le bord de mer, l’avion aurait explosé ou pris feu avant de s’abîmer en mer.

Certaines sources ont annoncé que la CIA est impliquée dans la disparition de Qassem Tajeddine.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Laisser un commentaire