Egypt Air : Une des deux boîtes noires du crash de l’Airbus A320 retrouvée

Enregisteur de vol

Ads

Partagez!

Selon la commission d’enquête relative au crash de l’Airbus A320 de la société Egypt Air qui s’est écrasé le 19 mai, après avoir soudainement disparu des écrans radar, pour des raisons encore indéterminées, avec 66 passagers à bord au départ de Paris pour le Caire, une des boites noires a été retrouvée le jeudi 16 juin 2016, en Méditerranée.

Selon les sources rattachées à l’enquête du crash de l’Airbus A320 d’Egypt Air, le navire « John Lethbridge » de la compagnie française Deep Ocean Search (DOS), spécialiste de la recherche et la fouille des épaves à très grande profondeur, a repêché l’une des deux précieuses boîtes noires dont l’examen devrait permettre d’ établir les causes du drame survenu il y a près d’un mois en méditerranée.

Dans ce vol, se trouvaient, rappelons-le, quarante Egyptiens, dont les membres d’équipage, 15 Français, deux Irakiens, deux Canadiens, des ressortissants d’Algérie, de Belgique, de Grande-Bretagne, du Tchad, du Portugal, d’Arabie saoudite et du Soudan.

La commission d’enquête égyptienne a indiqué dans un communiqué, que l’enregistreur de voix CVR (Cockpit Voice Recorder), a été retrouvé en morceaux, mais la partie récupérée s’avère la plus importante de l’enregistreur, car elle contient la mémoire de l’appareil.

Il serait possible d’y retrouver, près de deux heures de conversation, dont les communications du commandant de bord et du copilote et celles entre le cockpit, le chef de cabine et les hôtesses/stewards et les bruits d’ambiance dans l’avion.

La justice égyptienne a part ailleurs, ordonné de remettre cette boîte noire aux enquêteurs afin que ces derniers récupèrent et analysent ces conversations et l’enregistreur sera transféré dans la ville d’Alexandrie.

Les recherches ont abouti grâce à un robot intégré dans le John Lethbridge et conçu pour cartographier précisément les fonds et remonter des petits éléments immergés jusqu’à 6.000 m de profondeur.

Un jour avant la trouvaille, rappelle la presse internationale, la commission d’enquête avait annoncé la découverte de fragments de la carlingue au fond de la Méditerranée, parlant de petits fragments de l’appareil, que le robot avait repéré dans son opération de ratissage menée de jour comme de nuit.

Ce drame serait le résultat d’un incident technique, à cause de l’absence de revendication et en raison d’alarmes signalant des défaillances déclenchées à bord peu avant la chute et non d’un attentat contre l’Airbus d’Egypt Air comme avancé précédemment par l’Egypte, qui avait déjà été frappée sept mois plus tôt par l’explosion d’une bombe, à bord d’un charter de touristes russes qui venait de décoller de la station balnéaire de Charm el-Cheikh avec 224 occupants et revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), précise la presse française.

Lundi dernier, la commission d’enquête égyptienne assistée par des enquêteurs français du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) et des experts d’Airbus, avait confirmé que l’appareil avait effectué un virage brutal à 90 degrés sur sa gauche, puis une vrille de 360 degrés à droite, certainement avant d’entamer sa chute.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Egypt Air : Une des deux boîtes noires du crash de l’Airbus A320 retrouvée"

Laisser un commentaire