Elections / Le Burkina va-t-il renouer avec la politique de Sankara ?

Ads

Partagez!

Au Burkina Faso, 6 490 144 électeurs ont été appelés aux urnes dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour les cinq prochaines années. Treize candidats briguent la magistrature suprême, dont le chef de l’État sortant Roch Marc Christian Kaboré.

Les électeurs ont voté deux fois pour cette élection : d’abord pour la présidentielle, puis pour les législatives. Pour organiser ces élections, le budget s’élève à 90 milliards de francs CFA (13 millions d’euros).

Peu importe ce qui va arriver après la proclamation des résultats, l’élu du peuple est appelé à gouverner avec le peuple et pour le peuple afin que le pays des hommes intègres rayonne à nouveau avec la politique de Sankara

Le pays des hommes intègres voulu par SANKARA a été transformé en pays de responsables corrompus, fraudeurs et voleurs en 27 années de règne d’un seul régime.

Le pouvoir en place se montre confiant quant à l’issue de ce premier tour, allant même jusqu’à prédire un coup KO, L’opposition n’a pas dit son dernier mot. D’ailleurs son chef de file a d’ores et déjà mis en garde contre le risque de « fraudes massives ».

« Nous sommes prêts à perdre à la loyale, explique Zéphirin Diabré, mais nous n’accepterons pas de nous faire voler la victoire. »

Le chef de l’État sortant Roch Marc Christian Kaboré a glissé son bulletin dans l’urne dans la matinée à l’école Patte d’oie.

Zéphirin Diabré, le chef de fil de l’opposition a voté dans la matinée à Ouagadougou. Le candidat Tahirou Barry a voté à de l’école Nonglom de Toudoubweogo toujours dans la capitale.

LIRE aussi: Burkina Faso : L’élection présidentielle fixée au 22 novembre 2020

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Elections / Le Burkina va-t-il renouer avec la politique de Sankara ?"

Laisser un commentaire