Enjeux de la COP24 : Le corps diplomatique accrédité à Libreville édifié

Régis Immongault et les diplomates sur la COP24Régis Immongault et les diplomates sur la COP24

Annonces

Partagez!

Le ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères, Régis immongault Tatangani, a initié le 21 novembre dernier une rencontre de haut niveau avec le corps diplomatique accrédité au Gabon et le Conseil climat sur l’initiative d’adaptation pour l’Afrique.

Au menu de leurs échanges, il s’agissait pour le membre du gouvernement gabonais d’édifier ses interlocuteurs sur l’engagement du Gabon dans la lutte contre le changement climatique.

Faire le point de l’évolution sur l’initiative africaine pour l’adaptation au niveau diplomatique ainsi que les préparatifs de la 24e Conférence internationale sur le climat qui se tient du 3 au 14 décembre 2018 à Katowice en Pologne, voilà les deux axes majeurs qui ont constitué la trame de cette rencontre.

A l’entame, «Au mois d’août dernier, avant que le Gabon n’aille à l’Assemblée générale des Nations Unies, nous avons rencontré le corps diplomatique pour parler de cette Initiative pour les pays africains, en vue de mettre en place des stratégies pour mieux gérer l’impact des changements climatiques sur les économies africaines », a rappelé Régis immongault comme pour en fixer le contexte

Avant de compléter avec d’autres précisions : « lors de cette rencontre nous avons promis revenir pour faire le point après la table ronde qui s’est déroulée à New York. Il nous fallait identifier de façon précise quels sont les projets qui peuvent permettre à l’Afrique de répondre à ce challenge d’avoir des économies qui tiennent compte de tout cela », a-t-il poursuivi.

Côté diplomates, c’est l’ambassadeur de Côte d’Ivoire près le Gabon et doyen du corps diplomatique, Philippe Mangou, qui a donné du répondant. « Nous sommes venus à l’écoute  du  ministre d’Etat pour partager un certain nombre d’informations sur la lutte que les Etats mènent contre les changements climatiques. Nous saluons l’action efficace que mène le président Ali Bongo Ondimba en ce qui concerne la lutte contre les changements climatiques. Nous avons souhaité que les engagements pris à la COP21 soient effectifs à la COP24 », a-t-il expliqué tout en  rappelant  que cette lutte concerne tout le monde.

Pour sa part, Stephen Jackson, le chef du système des Nations Unies au Gabon a plutôt exprimé des éloges au sujet de la politique du Gabon en la matière.

Pour ce diplomate, « Les Nations Unies sont satisfaites leadership du Gabon non seulement sur le continent africain, mais aussi sur toute sur l’ensemble de la planète pour les problématiques de changement climatique, de conservation de la biodiversité. Dans ce cadre, le Gabon a été désigné par l’Union africaine comme champion de cette Initiative d’adaptation africaine. Nous avons salué aujourd’hui les premiers fruits de nos rencontres.

Aussi, a-t-il renchéri  « Il y a désormais un partenariat avec l’Inde. C’est une contribution d’un million de dollars pour renforcer les services d’information climatique, pour un meilleur système d’alerte jour par jour pour les agriculteurs, les pêcheurs et autres. Mais aussi pour une meilleure modélisation du changement climatique. Nous sommes en étroite discussion avec des partenaires pour encore créer des projets de ce genre dans d’autres pays qui sont ciblés par cette Initiative africaine d’adaptation. Je suis très confiant que cette Initiative avancera davantage grâce au leadership du Gabon».

Le vœu formulé par tous les participants à cet échange est de voir la communauté internationale aider davantage l’Afrique.  Un continent très exposé et vulnérable aux effets du changement climatique. Cela éviterait de compromettre l’atteinte des ODD à l’horizon 2030.

LIRE AUSSI  COP 23 Bonn 2017 : Le temps de l’action est venue

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire