Entrepreneuriat en Afrique : La Fondation Entreprenarium a célébré la femme à Kigali

Annonces

Partagez!

Du 25 au 27 novembre 2019 dernier s’est tenu à Kigali au Rwanda, le Sommet Mondial sur le Genre. A cette  occasion, la Fondation Entreprenarium a célébré ses cinq ans d’opération. 300 invités de marque et bénéficiaires étaient à cet anniversaire haut en couleurs. La circonstance a été mise à profit pour se remémorer les réalisations de l’organisation sur le continent.

Organisé pour la première fois en Afrique par la Banque Africaine de Développement (BAD) et coorganisé par le gouvernement du Rwanda, le Sommet Mondial sur le Genre 2019 a rassemblé plus de 1 200 dirigeants mondiaux et régionaux des secteurs privé et public, de la société civile et des institutions de développement, afin de proposer des idées novatrices pour relever les défis et saisir les opportunités en matière d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes en Afrique et dans le monde. La rencontre qui avait pour thème «Éliminer les obstacles à l’égalité des genres», était l’occasion de discussions sur l’augmentation des financements innovants, la création d’environnements juridiques, réglementaires et institutionnels favorables aux femmes, et l’assurance de la participation des femmes au débat. Cette occasion était unique pour la communauté d’Entreprenarium de rencontrer des dirigeants inspirants et des femmes et hommes d’affaires éminents.

A l’entame du Sommet, un débat sur le thème «Libérer l’accès des femmes au financement en Afrique» avec parmi les panélistes, la Fondatrice d’Entreprenarium, Kristine Ngiriye, le Président de la BAD, Akinwumi Adesina, le Président de McKinsey Africa, Acha Leke, ou encore le Directeur Général du groupe United Bank for Africa (UBA), Kennedy Uzoka. La liste n’est pas exhaustive. Sur les challenges auxquels sont confrontées les femmes entrepreneures en Afrique, Mme Ngiriye a répondu: «27 ans après le lancement de ma première entreprise, rien n’a changé, les garanties sont toujours un obstacle pour l’accès des femmes au financement. Nous sommes ravis de l’initiative AFAWA (Affirmative Finance Action for Women) et de la lettre d’intention signée entre UBA et Ecobank. Place maintenant à l’exécution ! ».

Une rencontre idéale pour célébrer le quinquennat d’Entreprenarium que ce Sommet mondial sur le genre 2019. Le dernier jour du Sommet a en effet été consacré à la communauté de femmes entrepreneures de la Fondation. Pour ponctuer la journée, une discussion sur «Les mécanismes de financement et l’assistance technique disponibles pour les femmes entrepreneurs en Afrique» entre les représentants de la BAD, de FinDev Canada, d’Enabel et d’AGF(Fonds africain de garantie). Toutes ces institutions ont notamment été interrogées par l’audience de femmes entrepreneures sur l’efficacité de leurs programmes quand on sait que les banques africaines offrent des taux d’intérêt supérieurs à 15% alors qu’il a été prouvé que 98% des femmes entrepreneures remboursaient leurs emprunts. Les experts financiers d’Entreprenarium ont à la suite délivré des Master classes sur la réceptivité à l’investissement et au financement.

Le cocktail des cinq ans d’Entreprenarium a mis fin aux trois jours de Sommet mondial sur le genre 2019, mais aussi à cinq années passionnantes. Cinq années au cours desquelles plus de 3000 femmes entrepreneures ont été soutenues par la Fondation dans 13 pays africains en partenariat avec des organisations de renom telles que la BAD, l’Organisation Internationale de la Francophonie et Imbuto Foundation, pour n’en nommer que quelques-unes.

La ministre rwandaise du Commerce et de l’Industrie, Soraya Hakuziyaremye, et la ministre gabonaise, Prisca NlendKoho, de la Promotion et l’Intégration de la Femme au développement ont, au cours de cette soirée,  toutes deux exprimé leur reconnaissance pour le travail accompli par la Fondation dans leurs pays et son importance pour booster les économies locales. Pour elles, les femmes entrepreneures non seulement créent de la valeur ajoutée locale par le biais de leurs entreprises, mais redonnent également 90% de leurs revenus à l’éducation, la santé et la nutrition de leur famille, contre environ 35% pour les hommes. Et la ministre Hakuziyaremye de déclarer dans son discours : «Je félicite Entreprenarium de soutenir les femmes entrepreneures…je salue leurs actions et j’espère que nous pourrons continuer à travailler ensemble».

Kristine Ngiriye a partagé avec ses invités un message prometteur pour les années à venir lors de son allocution de bienvenue: «Le message que je souhaite vous transmettre aujourd’hui, c’est que le destin de l’Afrique ne dépend pas de nos chefs d’État. Le destin de l’Afrique dépend des femmes qui oseront franchir le seuil de l’incertitude, de la peur, de la pression sociale, du conformisme. Le développement de l’Afrique dépendra du nombre et de la qualité des femmes qui créeront, innoveront, montreront l’exemple, transmettront des valeurs et établiront de nouveaux standards ».

L’occasion était belle pour les invités d’admirer les créations de la designer sénégalaise Sarayaa, de s’émerveiller devant la grâce de la troupe d’IntoreIbihame (danseurs traditionnels rwandais) et d’être inspirés par les paroles de l’artiste Nathalie Vairac.

A propos d’entreprenarium Foundation

Fondée en 2014, Entreprenarium est la première fondation panafricaine qui investit du capital philanthropique dans la formation et le financement des femmes et des jeunes entrepreneurs. Entreprenarium conçoit et exécute des programmes dont le but est de doter les entrepreneurs africains des compétences, connaissances et ressources nécessaires pour réussir dans la création et le développement de leurs petites et moyennes entreprises. Depuis 2014, plus de 3 000 entrepreneurs ont ainsi été formés et un capital initial de 2,9 millions de dollars a été investi dans l’assistance technique et le financement de 52 projets.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Entrepreneuriat en Afrique : La Fondation Entreprenarium a célébré la femme à Kigali"

Laisser un commentaire