Etats-Unis : La Californie interdit la «discrimination raciale fondée sur les cheveux»

Annonces

Partagez!

La loi adoptée mercredi dernier autorise de fait le port de la coupe afro, des tresses ou des dreadlocks à l’école ou au travail.

La Californie a adopté mercredi dernier une loi interdisant la «discrimination raciale fondée sur les cheveux». Cette loi, qui entre en vigueur le 1er janvier 2020, autorise de fait le port de la coupe afro, des tresses ou des dreadlocks à l’école ou au travail. Ces coiffures ne pourront donc plus être invoquées pour refuser un emploi ou un logement par exemple, au même titre que le sexe, la religion ou l’origine ethnique.

La mesure vise notamment à protéger les Californiens noirs, privés souvent de certains de leurs droits à cause de leurs cheveux. Selon le texte, «les cheveux restent une cause répandue de discrimination raciale avec des conséquences économiques et sanitaires graves, spécialement pour les individus noirs». Cette loi a été votée à l’unanimité par les deux chambres californiennes. Elle a été rédigée et portée par la sénatrice démocrate de Los Angeles, Holly Mitchell, qui porte fréquemment des tresses. La ville de New York a voté une loi similaire en début d’année.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Etats-Unis : La Californie interdit la «discrimination raciale fondée sur les cheveux»"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*