Exploration du pétrole offshore sénégalais : Fin d’un bras de fer de trois mois

L'industrie pétrolière en AfriqueL'industrie pétrolière en Afrique

Annonces

Partagez!

Les choses sont redevenues normales dans l’exploration du pétrole offshore sénégalais. C’est donc la fin du bras de fer déclenché par FAR Ltd, détenteur de 15% des blocs, qui a accusé ConocoPhillips de lui avoir sciemment préféré Woodside dans la cession des actifs, en refusant de lui donner plus de temps pour présenter une contre-offre.

Tout est bien qui finit bien. A en croire, le communiqué dont nous détenons une copie, les choses semblent revenir à la normale. En tout cas, l’ire de Peter Coleman, le patron de Woodside, qui déclarait alors que « FAR a vraiment besoin de tomber son masque afin qu’il dise à tous quelles sont ses véritables intentions », est fini. Depuis cette sortie fracassante, des discussions ont eu afin de décanter la situation. Ces tractations se sont survenues avec l’Etat du Sénégal, détenteur de 10% des actifs, comme médiateur principal.

Aujourd’hui, les experts ont oublié le passé pour se consacrer à l’avenir. Peter Coleman, le PDG de Woodside, s’en réjouit dans un communiqué publié que nous avons reçu.

« Nous sommes impatients de travailler avec le gouvernement du Sénégal et les partenaires à la joint-venture que sont Cairn Energy (10%), FAR Limited (15%), et Petrosen, la Société pétrolière nationale du Sénégal (10%), afin d’avancer vers le développement commercial des champs SNE et FAN », a-t-il fait comprendre.

« Nous sommes heureux de conclure cette transaction avec Woodside », ont soutenu pour leur part, les responsables de ConocoPhillips Matt Fox. Le vice-président chargé de la Stratégie, de l’exploration et de la technologie chez ConocoPhillips indique : « Nous avons vécu une relation de collaboration transparente avec le gouvernement sénégalais et nous apprécions son soutien tout au long de la campagne d’exploration et d’évaluation très réussie. En accomplissant cette vente, nous sortons de notre plus grande exploration en eau profonde, ce qui va encore accroître notre flexibilité financière et réduire les coûts d’approvisionnement de notre portefeuille ».

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Exploration du pétrole offshore sénégalais : Fin d’un bras de fer de trois mois"

Laisser un commentaire